Connectez-vous

La demande de retrait des troupes françaises du Burkina suivie avec attention en Côte d’Ivoire

Mardi 24 Janvier 2023

En Côte d’Ivoire, la demande de retrait des troupes françaises du Burkina Faso voisin, confirmée par les autorités burkinabè le 23 janvier 2023, est observée avec attention. « Il faut qu’on soit vigilant, car il y a des problèmes sécuritaires et une pression sur nos frontières », indique une source officielle ivoirienne à RFI. ...
 
La Côte d’Ivoire et le Burkina partagent en effet près de 500 km de frontières. Côté ivoirien, les forces de défense et de sécurité ont été renforcées dans le nord, et de nombreux projets de développement en direction des jeunes, ont depuis été mis en place pour proposer des alternatives à l’extrémisme violent.
 
Si la décision d’Ouagadougou n’a pas un impact direct sur la Côte d’Ivoire, c’est la fluidité de la lutte anti-terroriste dans la sous-région qui pourrait bien en prendre un coup.
 
« Si le capitaine Ibrahim Traoré confirme, dans les semaines à venir, sa proximité avec la Russie, cela risque d’entraîner un problème de confiance et un problème de partage d’information avec la Côte d’Ivoire », redoute Lassina Diarra, chercheur à Timbuktu Institute.
 
La situation au Burkina Faso sera « évidemment » un sujet de discussion entre les présidents Emmanuel Macron et Alassane Ouattara ce mercredi 25 janvier, souligne un membre du gouvernement ivoirien, qui rappelle que les Forces françaises en Côte d’Ivoire sont présentes depuis longtemps dans le pays. (RFI)
Nombre de lectures : 58 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter