Connectez-vous

La police britannique interrompt un mariage enfreignant les règles du COVID-19 avec 150 invités

Vendredi 22 Janvier 2021

La police britannique a déclaré vendredi qu'elle avait interrompu un mariage avec environ 150 invités en violation des règles de verrouillage COVID-19, qui n'autorisent que six personnes à y assister.
 
Les mariages ne sont actuellement censés avoir lieu que dans des «circonstances exceptionnelles».
 
Cependant, les agents ont trouvé un grand rassemblement à Stamford Hill, dans le nord de Londres, avec les fenêtres couvertes pour empêcher les gens de voir à l'intérieur. L'organisateur du mariage pourrait être condamné à une amende allant jusqu'à 10 000 livres (13 700 dollars), et cinq autres se sont vu infliger des amendes de 200 livres.
 
La police avait initialement signalé qu'environ 400 personnes avaient assisté au mariage. Une enquête a été ouverte pour identifier d'autres infractions.
 
«Il s'agissait d'une violation tout à fait inacceptable de la loi», a déclaré le surintendant détective Marcus Barnett. «Partout au pays, les gens font des sacrifices en annulant ou en reportant les mariages et autres célébrations, et il n'y a aucune excuse pour ce type de comportement.»
 
Le mariage a eu lieu à l'école de filles Yesodey Hatorah, qui dessert les familles juives haredi de la région et qui abrite la plus grande communauté juive orthodoxe d'Europe.
 
"Nous sommes absolument horrifiés par l'événement d'hier soir et le condamnons dans les termes les plus forts", a déclaré l'école dans un communiqué. Une organisation extérieure était chargée de louer sa salle et elle n'avait aucune connaissance du mariage, a ajouté l'école.
 
Les cas de coronavirus ont explosé en Grande-Bretagne depuis la fin de l'année dernière à la suite de l'épidémie d'une nouvelle variante plus contagieuse du virus, qui a conduit à l'imposition de verrouillages à travers le Royaume-Uni.
 
Le nombre de cas quotidiens est passé de près de 70000 le 8 janvier à environ 40000 ces derniers jours, mais les autorités craignent que trop de personnes enfreignent les règles, ce qui signifie que le virus continue de se propager.
 
Jeudi, le ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel, a déclaré que ceux qui avaient enfreint les restrictions de verrouillage s'exposaient à des sanctions de la police et ont annoncé une nouvelle amende de 800 livres pour ceux qui assistaient à des fêtes à la maison. (Reuters)
Nombre de lectures : 84 fois












Inscription à la newsletter