Connectez-vous

Washington exhorte Téhéran et Moscou à mettre Assad au pas

Mercredi 5 Avril 2017

Washington - Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a prévenu mardi que le président syrien Bachar al-Assad devait rendre des comptes pour les attaques chimiques de son régime et a exhorté la Russie et l'Iran à mettre au pas leur allié.

"Pendant que nous continuons à suivre cette terrible situation, il est clair que c'est comme ça que Bachar al-Assad opère: avec un barbarisme brutal et sans complexe", a affirmé M. Tillerson dans un communiqué.

Le ministre faisait référence à une attaque à l'arme chimique menée mardi contre un fief rebelle et jihadiste du nord-ouest de la Syrie, qui a fait 58 morts dont des enfants et a outré plusieurs capitales.

Washington, Londres et Paris accusent Damas, qui nie et incrimine les rebelles. Le président américain Donald Trump et M. Tillerson ont publié des communiqués séparés sur cette attaque.

L'administration Trump a soulevé des critiques pour avoir porté ses efforts sur le combat contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) au lieu de chercher à mettre fin à la guerre civile en Syrie.
Mais M. Tillerson, qui doit se rendre à Moscou la semaine prochaine, estime que la dernière attaque montre le besoin de sauver le processus de paix en Syrie en faisant pression sur Damas.

"Ceux qui défendent et soutiennent (Assad), dont la Russie et l'Iran, ne devraient pas se faire d'illusions sur Assad ou ses intentions", a affirmé le chef de la diplomatie américaine.

"Quiconque utilise des armes chimiques pour attaquer son propre peuple montre un mépris fondamental pour la décence humaine et doit rendre des comptes", a-t-il ajouté.

"Nous appelons la Russie et l'Iran, une fois encore, à exercer leur influence sur le régime syrien pour garantir que ce genre d'attaque atroce n'ait plus jamais lieu".

"En tant que garants auto-proclamés du cessez-le-feu négocié à Astana, la Russie et l'Iran portent aussi une grande responsabilité morale dans ces morts", a souligné le ministre américain.
 
Nombre de lectures : 24 fois












Inscription à la newsletter