Connectez-vous

Soudan : les FSR commettent des meurtres ethniques au Darfour, selon l'ONU

Samedi 2 Mars 2024

Les forces paramilitaires et leurs milices alliées qui luttent pour prendre le pouvoir au Soudan ont perpétré des meurtres ethniques et des viols à grande échelle alors qu'elles prenaient le contrôle d'une grande partie du Darfour occidental, ce qui pourrait constituer des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, ont déclaré les experts des Nations unies dans un nouveau rapport. 

 

Le rapport destiné au Conseil de sécurité des Nations unies, obtenu jeudi par l'Associated Press, brosse un tableau terrifiant de la brutalité des Forces de soutien rapide (FSR), dominées par les Arabes, à l'encontre des Africains au Darfour. Il explique également comment les forces de soutien rapide ont réussi à prendre le contrôle de quatre des cinq États du Darfour, notamment grâce à des réseaux financiers complexes impliquant des dizaines de sociétés. 

 

Le Soudan a plongé dans le chaos en avril, lorsque les tensions qui couvaient depuis longtemps entre l'armée, dirigée par le général Abdel Fattah Burhan, et les forces paramilitaires de soutien rapide, commandées par Mohammed Hamdan Dagalo, ont dégénéré en combats de rue dans la capitale, Khartoum. 

 

Les combats se sont étendus à d'autres parties du pays, mais dans la région soudanaise du Darfour, ils ont pris une forme différente : des attaques brutales des forces de soutien rapide contre des civils africains, en particulier des membres de l'ethnie Masalit. [Africanews avec AP]

 
Nombre de lectures : 225 fois











Inscription à la newsletter