Connectez-vous

Présidence Uemoa : le Sénégal prend de la hauteur en misant sur la parole donnée du Niger

Mardi 11 Avril 2017

Abdallah Boureima, le nouveau président de la commission de l'Uemoa
Abdallah Boureima, le nouveau président de la commission de l'Uemoa
La guerre attendue ou espérée n’a pas eu lieu entre Macky Sall et Mahamadou Issoufou. La sagesse l’a emporté sur fond de compromis dynamique qui préserve les intérêts des deux Etats. Le mandat unique finalement attribué au Niger et à son candidat Abdallah Boureima sur acceptation du Sénégal indique une évolution notable des diplomaties africaines par rapport aux compétitions traditionnelles menées en vue du contrôle des institutions communautaires, notamment.
 
Qu’auraient gagné le Sénégal et le Niger à ferrailler à mort pour obtenir la présidence de la commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) tout en bloquant le fonctionnement de l’institution ? L’esprit de dépassement relevé dans ce dossier conflictuel est à saluer, de même que les initiatives prises par les autres Etats membres en vue d’aboutir à cette solution raisonnable.
 
Une guerre larvée sur une longue période comme celle qui semblait plus ou moins incontournable avant le sommet extraordinaire d’Abidjan de ce lundi 10 avril n’aurait profité à personne et n’aurait fait qu’accentuer l’exaspération contre des institutions souvent critiquées pour leur inefficacité.
 
Concrètement, souligne un communiqué de la présidence sénégalaise, « en 2021, le Sénégal reprendra, de manière définitive, la présidence de la commission de l’Uemoa » pour une durée de quatre ans.

Abdallah Boureima, successeur de Cheikh Hadjibou Soumaré à la tête de la commission, est un ancien commissaire de l'Union  en charge de la Fiscalité et des politiques de l'Union. Il a bénéficié d'un acte additionnel de l'Uemoa qui lui promettait la présidence de la commission si Soumaré ne faisait pas un second mandat.
 
 
 
Nombre de lectures : 108 fois












Inscription à la newsletter