Connectez-vous

Pas de majorité suffisante au Congrès US sur la santé, dit un démocrate

Jeudi 23 Mars 2017

WASHINGTON (Reuters) - Les républicains n'ont pas suffisamment de voix pour faire passer leur projet de réforme de l'Obamacare, la loi emblématique sur l'assurance-santé de la présidence Obama, a déclaré jeudi matin l'élu Steny Hoyer, un des principaux responsables du groupe démocrate à la Chambre des représentants.
 
Dans les rangs républicains, divisés sur ce projet, le conservateur Mo Brooks a estimé que 30 à 40 députés du Grand Old Party étaient toujours hostiles au projet malgré les modifications apportées ces dernières heures.
 
Donald Trump a promis d'abroger la réforme de l'assurance maladie promulguée par son prédécesseur, mais son camp républicain est divisé et le calendrier du vote, qui était initialement attendu ce jeudi aux alentours de 19h00 (23h00 GMT), n'est plus du tout certain.
 
"A l'évidence, ils n'ont pas les voix requises vu que le président travaille très dur, que la direction républicaine travaille très dur et qu'ils procèdent à des modifications", a dit le démocrate Steny Hoyer sur MSNBC.
 
Les républicains conservateurs estiment que le nouveau texte voulu par le président Trump ne diffère pas assez de l'Obamacare tandis que les modérés craignent à l'inverse que la proposition de loi ne revienne à accroître le nombre d'Américains sans couverture maladie.
 
L'objectif premier de l'Affordable Care Act (Obamacare) voté en 2010 était de réduire le nombre d'Américains sans aucune couverture maladie. Vingt-et-un million de personnes supplémentaires ont ainsi pu être couvertes.
 
Selon le Congressional Budget Office (CBO, Bureau du budget du Congrès), 14 millions de personnes perdront leur couverture santé l'an prochain si le projet de loi républicain est voté.
Sur Twitter, utilisant son compte officiel de président des Etats-Unis, Donald Trump a pressé jeudi matin ses compatriotes d'appeler leurs élus à adopter cette réforme, intitulée American Health Care Act.
 
"A mon avis, il y a sans doute actuellement une trentaine ou une quarantaine de votes négatifs dans le camp républicain", a cependant dit sur MSNBC Mo Brooks, représentant républicain de l'Alabama et membre du Freedom Caucus, un groupe conservateur de la Chambre dont les élus devraient être reçus en fin de matinée (15h30 GMT) par Trump à la Maison blanche.
 
NBC News estime de son côté que 30 élus républicains seraient enclins ou décidés à voter "non".
Or, compte tenu du rapport de force parlementaire, les républicains ne peuvent se permettre de perdre en chemin plus de 21 voix à la Chambre.
 
Un échec du président républicain sur le premier grand test législatif de son mandat mettrait en doute sa capacité de mettre en œuvre d'autres pans de son programme nécessitant la coopération du Congrès, y compris ses projets de réforme du code des impôts ou d'investissements massifs dans les infrastructures du pays.
 
Nombre de lectures : 45 fois









Inscription à la newsletter