Connectez-vous

Le pétrole profite d'une baisse de la production aux Etats-Unis

Mercredi 28 Juin 2017

Le pétrole profite d'une baisse de la production aux Etats-Unis
New York (awp/afp) - Les cours du pétrole ont terminé la séance en hausse mercredi, le marché accueillant positivement l'annonce d'une baisse de la production de brut aux Etats-Unis et d'un repli des stocks d'essence dans le pays.

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, a gagné 50 cents à 44,74 dollars sur le contrat pour livraison en août au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 47,21 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 56 cents par rapport à la clôture de mardi.

"Le marché réagit en premier lieu au recul de la production de pétrole brut américain", a commenté Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Elle a baissé de 100.000 barils par jour (b/j), à 9,25 millions de barils par jour (mbj) selon un rapport hebdomadaire du département américain de l'Energie publié en cours de séance.

"C'est en partie dû à la tempête Sandy qui a touché le golfe du Mexique la semaine dernière et conduit à la fermeture préventive de plusieurs puits de forage", a estimé M. Lipow. "C'est par ailleurs la saison de maintenance des installations en Alaska", a-t-il ajouté.

- Craintes sur le Venezuela –

Le marché a été aussi selon lui "soulagé par l'annonce d'un repli des stocks d'essence", qui ont baissé de 900.000 barils.

Ce chiffre était particulièrement attendu au moment où la demande est censée repartir avec le début de la saison au cours de laquelle les Américains utilisent plus leur véhicule.

L'association professionnelle du secteur pétrolier aux États-Unis API, qui avait publié ses propres estimations mardi après la clôture, avait estimé que les réserves de ce produit avaient progressé de 1,3 million de barils la semaine dernière.

Les réserves de produits distillés ont elles reculé de façon de 200.000 barils contre une hausse attendue de 934.000 barils.

Ces nouvelles, de nature à rassurer au moins temporairement un marché focalisé sur l'abondance d'or noir dans le monde, ont relégué au second plan l'annonce d'une hausse surprise des stocks de pétrole brut la semaine dernière aux Etats-Unis.

Les cours du pétrole ont aussi bénéficié selon M. Lipow, "des troubles en cours au Venezuela qui font craindre au marché que la production du pays en soit affectée".

Le pays est agité depuis bientôt trois mois par des manifestations exigeant le départ du chef de l'Etat Nicolas Maduro et ayant fait 76 morts. Mercredi l'armée vénézuélienne était en alerte au lendemain d'une attaque par un hélicoptère de police, qui aurait lancé des grenades sur la Cour suprême.

Mais pour Enrico Chiorando, analyste chez Love Energy, la hausse des cours "pourrait n'être que de courte durée car les inquiétudes liées à la surabondance mondiale limitaient leurs gains".

Malgré la réaction du marché aux chiffres du DoE, "l'idée reste que le marché est suralimenté avec des membres de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) qui rechignent à limiter davantage leur production", a estimé M. Chiorando.
 
Nombre de lectures : 43 fois












Inscription à la newsletter