Connectez-vous

Le Sud-Soudan emprisonne un éminent économiste après des interviews avec les médias

Mercredi 12 Juin 2019

JUBA (Reuters) - Un tribunal sud-soudanais a condamné mardi à deux ans de prison un éminent économiste pour avoir troublé la paix parce qu'il avait interrogé des médias étrangers après son arrestation pour des accusations de trahison.
 
Le cas de Peter Biar Ajak, un ancien enfant réfugié qui est retourné dans son pays d'origine, le Sud-Soudan, en tant qu'universitaire de renommée internationale, a jeté les projecteurs sur ce que les organisations de défense des droits qualifient de répression de la dissidence dans le plus jeune pays d'Afrique.
 
Biar a fui aux États-Unis dans sa jeunesse, a fait ses études à Harvard et à Cambridge et a travaillé à la Banque mondiale. Il est devenu directeur national du Soudan du Sud pour l'International Growth Centre, qui fait partie de la London School of Economics.
 
Biar a été arrêté en juillet 2018 et inculpé de trahison, bien qu'un tribunal ait rejeté ces accusations en avril. Il avait publiquement critiqué la manière dont le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar avaient abordé les pourparlers de paix pour mettre fin à la guerre civile.
 
L'avocat de Biar a déclaré qu'ils feraient appel de sa condamnation pour incitation à la violence publique par la parole.
 
"La décision elle-même est en conflit avec la constitution, en particulier avec la liberté d'expression", a-t-il déclaré à Reuters. "Peter Biar a été condamné pour avoir parlé à la radio VOA (Voice of America)."
 
Le Sud-Soudan, riche en pétrole, est devenu indépendant du Soudan en 2011 en vertu d'un accord de paix mettant fin à des décennies de conflit. Mais il a sombré dans la guerre civile en décembre 2013 à cause d'une scission entre Kiir et Machar.
 
Les deux camps devraient former un gouvernement d’union le 12 mai, mais le président a indiqué que celui-ci pourrait être retardé d’un an, faute de fonds pour le désarmement et l’intégration des factions en guerre.
Nombre de lectures : 61 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter