Connectez-vous

Le Danemark va transformer les déchets biotechnologiques en gaz

Jeudi 23 Mars 2017

Stockholm - Le groupe énergétique public danois Dong Energy a annoncé la construction d'une centrale pour transformer en biogaz les déchets de deux industriels, Novozymes (biotechnologies, enzymes) et Novo Nordisk (pharmacie, insuline).

"La production d'enzymes et d'insulines est basée sur des processus de fermentation et peut être comparée au brassage de la bière. Elle ouvre la possibilité de réutiliser la biomasse résiduelle", a expliqué Dong dans un communiqué.

Dong, associé au spécialiste danois du biogaz Bigadan, doit démarrer d'ici à la fin du mois la construction de cette centrale à Kalundborg, à 90 km à l'ouest de Copenhague, où Novo Nordisk et Novozymes ont chacun une usine. La mise en service est prévue au printemps 2018.

"La centrale de biogaz aura une capacité de production de 8 millions de mètres cubes par an. Cela correspond à la consommation de gaz naturel d'environ 5.000 ménages", a indiqué Dong.

Le Danemark, pays d'agriculture intensive qui réfléchissait au recyclage d'une biomasse abondante, a été l'un des pionniers du biogaz dans les années 1980. Après des débuts marqués par des revers technologiques, le pays a tâché de relancer en 2012 cette source d'énergie par des incitations fiscales.
 
 
Nombre de lectures : 43 fois









Inscription à la newsletter