Connectez-vous

La Bourse de Paris se reprend, les taux obligataires montent toujours

Lundi 8 Avril 2024

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,72% lundi, reprenant des couleurs après le petit trou d'air vendredi, causé par la pression des taux d'intérêt, tandis que se profile une mesure de l'inflation aux Etats-Unis.

 

L'indice vedette CAC 40 a gagné 57,99 points pour terminer à 8.119,30 points. La semaine passée, il avait connu deux de ses quatre pires séances de l'année, dont un recul de 1,11% vendredi. Il a réalisé sa pire performance hebdomadaire depuis mi-octobre, fléchissant de 1,76%.

 

Mais, à l'image de Wall Street qui a rebondi vendredi, la cote parisienne est repartie de l'avant.

 

"Les marchés ont peiné en fin de semaine passée avec des inquiétudes sur le Moyen-Orient, mais en l'absence d'escalade, on commence la semaine avec plus de prises de risques", estime Marine Mazet, gérante obligataire chez Nomura.

 

Les prix du pétrole reculaient de plus de 1% au moment de la clôture parisienne.

 

Pour autant, l'autre tension des marchés de la semaine passée, la remontée des rendements obligataires, ne s'est pas apaisée: le taux d'intérêt de la France a continué de se rapprocher des 3%, atteignant jusqu'à 2,96% au cours de la séance et 2,93% vers 17H45, contre 2,91% vendredi. Il n'a pas évolué au-dessus des 3% depuis le 1er décembre 2023.

 

Les investisseurs "restent prudents avec le rapport sur l'inflation CPI en mars aux Etats-Unis mercredi, avec le risque de diminuer encore les estimations de baisse de taux d'intérêt directeurs de la Banque centrale américaine", si l'inflation continue de surprendre à la hausse, explique la gérante.

 

Plusieurs prises de parole de banquiers centraux américains ont poussé les investisseurs à revoir leur scénario de référence et considérer comme incertaine une première baisse dès juin.

 

La position de la Fed peut aussi avoir un impact sur la Banque centrale européenne, qui se réunit jeudi, pouvant la pousser à "plus de prudence" selon Mme Mazet, quand bien même les conditions sont davantage réunies en Europe pour une politique monétaire plus souple.

 

Aucun indicateur de premier plan n'a été publié lundi et ne le sera mardi.

 

Atos soutenu

 

Le titre du groupe informatique, Atos, a bondi de 18,93% à 2,12 euros, la société d'investissement Butler Industries s'étant ralliée dimanche au plan de sauvetage proposé par l'entreprise Onepoint pour Atos. Mais en 2024, l'action a perdu les deux tiers de sa valeur.

 

Canal+ a convaincu MultiChoice

 

Canal+, premier actionnaire du géant sud-africain de la télévision MultiChoice avec plus de 35% du capital, a annoncé lundi avoir fait une offre obligatoire pour en acquérir toutes les actions qu'il ne détient pas encore. 

 

Les deux entreprises précisent également avoir "conclu un accord de coopération concernant la préparation et la mise en oeuvre" de cette offre, exigée par le comité sud-africain de régulation des OPA. MultiChoice avait jugé la première offre insuffisante. 
 

La maison mère de Canal +, Vivendi, a reculé de 0,25% à 10,00 euros l'action. [AFP]

 
Nombre de lectures : 353 fois










Les derniers articles

Inscription à la newsletter