Connectez-vous

Irak: des centaines de milliers de chiites commémorent Achoura

Mardi 9 Août 2022

Des centaines de milliers de fidèles chiites commémorent mardi Achoura dans la ville sainte irakienne de Kerbala, se pressant au mausolée où est enterré l'imam Hussein, petit-fils du prophète de l'islam Mouhamad.
 
Commémoration religieuse incontournable dans le monde musulman chiite, Achoura marque la mort de l'imam Hussein, tué en 680 par les troupes du calife omeyyade Yazid lors d'une bataille à Kerbala, dans le centre de l'Irak moderne.
 
Des centaines de milliers de fidèles, certains venus d'Iran ou du Pakistan, ont envahi mardi l'esplanade de Kerbala reliant les mausolées de l'imam Hussein et de son frère Abbas, également tué dans la bataille de Kerbala.
 
Lancées lundi soir, les commémorations se sont poursuivies mardi avec des récitations religieuses et des flagellations des fidèles, a constaté un photographe de l'AFP.
 
Achoura intervient cette année sur fond de profondes divisions politiques inter-chiites en Irak, les partisans de l'influent Moqtada Sadr poursuivant à Bagdad un sit-in initié depuis une dizaine de jours.
 
"La maison chiite est divisée", déplore Youssef al-Ardawi, employé de 50 ans du mausolée Abbas. 
 
Hussein, 24 ans, est venu de la province de Nassiriya, plus au sud, pour participer aux commémorations.
 
"J'espère qu'on va retenir la leçon. L'imam Hussein s'est soulevé contre l'injustice, contre le pouvoir oppresseur", lâche cet employé d'un laboratoire médical.
 
"Tout le peuple devrait se soulever. Nous sommes en 2022, et on n'a même pas d'électricité", ajoute-t-il, en référence au réseau électrique défaillant dans un pays où les températures caniculaires dépassent les 50 degrés Celsius.
 
Avec son sit-in, le camp sadriste entend protester contre une candidature au poste de Premier ministre présentée par ses rivaux du Cadre de coordination, puissante alliance de factions chiites pro-Iran.
 
Moqtada Sadr a par ailleurs réclamé une dissolution du Parlement et des législatives anticipées.
 
La commémoration d'Achoura se tient dans d'autres villes comme Najaf (centre) ou Bagdad.
Mardi à l'aube, des centaines de partisans de Sadr se sont rassemblés sur une place du centre de la capitale. Certains se frappaient le crâne avec des couteaux, et avaient leurs vêtements couverts de sang. (AFP)
Nombre de lectures : 75 fois












Inscription à la newsletter