Connectez-vous

Gambie: Mohamed 6 tente sa chance pour obtenir le départ de Jammeh

Mardi 17 Janvier 2017

Gambie: Mohamed 6 tente sa chance pour obtenir le départ de Jammeh
Rabat - Le Maroc mène actuellement une "médiation discrète et de la dernière chance" en Gambie pour obtenir le départ du président Yahya Jammeh après sa défaite électorale face à Adama Barrow, a révélé mardi un site d'information en ligne marocain.

Le ministre marocain délégué aux Affaires étrangères, Nasser Bourita, et Yassine Mansouri, chef des services de renseignements extérieurs du royaume, "mènent depuis quelques jours" une "mission délicate à Banjul", a indiqué Le Desk.

L'objectif serait de persuader le chef de l'Etat gambien de "céder le pouvoir" et "d'accepter sa défaite aux élections contre l'éventualité d'une retraite dorée au Maroc", affirme Le Desk, qui cite des "sources diplomatiques concordantes".

Cette "médiation discrète" serait celle "de la dernière chance", après l'échec de l'initiative du Nigeria et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao), selon ce même site d'information.
Sollicité par l'AFP pour confirmer ces informations, le ministère marocain des Affaires étrangères n'a pas donné suite.

Rabat entretient historiquement de bonnes relations avec la Gambie, qu'avait visitée le roi Mohammed VI en 2006.
Ce pays d'Afrique de l'Ouest est plongé dans une grave crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre qu'il ne reconnaissait plus les résultats de la présidentielle du 1er décembre, une semaine après avoir pourtant félicité M. Barrow pour sa victoire.

L'investiture de M. Barrow, actuellement accueilli au Sénégal voisin, est prévue jeudi, alors que les pays de la région se mobilisent pour obtenir le départ du président Jammeh.

Le ministre Bourita avait séjourné fin décembre/début janvier en Mauritanie, où la presse locale s'était déjà fait l'écho d'une possible tentative de médiation avec la Gambie.
Elle intervient à deux semaines d'un sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, fin janvier à Addis Abeba, une réunion cruciale pour le Maroc qui doit y obtenir son retour au sein de l'organisation continentale, qu'il avait quittée en 1984 pour protester contre l'admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) proclamée par le Front Polisario au Sahara occidental, un territoire sous contrôle marocain et que Rabat considère comme sien.

Depuis l'annonce en juillet 2016 de ce prochain retour, le pays mène une vaste offensive diplomatique pour baliser le terrain, et le roi Mohammed VI a enchaîné les tournées en Afrique, mettant en avant son "engagement" en faveur du continent.

Une médiation diplomatique en Gambie est une "carte à jouer à la veille du sommet" de l'UA et un succès "assurerait au roi un statut de faiseur de paix appréciable", commente à ce propos Le Desk.
 
Nombre de lectures : 77 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter