Connectez-vous

Enquête russe: Trump refuse que McGahn témoigne devant le Congrès

Lundi 20 Mai 2019

Enquête russe: Trump refuse que McGahn témoigne devant le Congrès
WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a ordonné lundi à l'ancien conseiller juridique de la Maison blanche Don McGahn (photo) de refuser de témoigner devant une commission parlementaire sur l'enquête russe, dans un nouvel épisode du bras de fer qui oppose le président américain à la Chambre des représentants sous contrôle démocrate.
 
Dans une lettre adressée au démocrate Jerrold Nadler, président de la commission des Affaires judiciaires de la Chambre des représentants, le conseil juridique de la présidence Pat Cipollone affirme que McGahn ne peut pas comparaître devant le panel en raison de son "immunité constitutionnelle" et "afin de protéger les prérogatives du bureau de la présidence".
 
La commission enquête pour déterminer si Trump a illégalement fait obstruction à l'enquête menée pendant 22 mois par le procureur spécial Robert Mueller sur l'ingérence de la Russie lors de la présidentielle de 2016 et les soupçons de collusion entre Moscou et l'équipe de campagne du futur président.
 
Le nom de Don McGahn apparaît à plusieurs reprises dans le rapport d'enquête rendu fin mars par le procureur Mueller. Trump lui a ainsi téléphoné à plusieurs reprises en juin 2017 pour qu'il ordonne le limogeage de Robert Mueller par le département de la Justice en invoquant des conflits d'intérêt.
 
Certains élus démocrates jugent que cette instruction donnée par le président peut s'apparenter au délit d'entrave à la justice. Trump a démenti avoir fait une telle demande.
 
Le mois dernier, Jerrold Nadler a émis une assignation à comparaître visant Don McGahn afin qu'il témoigne mardi devant la commission des Affaires judiciaires, ajoutant que l'avocat serait coupable d'outrage au Congrès en cas de non-comparution.
 
Mais le bureau de conseil juridique du département de la Justice a rendu public lundi un avis qui justifie légalement la décision de Don McGahn de ne pas se rendre au Capitole. Selon cet avis, "le Congrès ne peut pas constitutionnellement obliger les hauts conseillers du président à témoigner de leurs responsabilités officielles".
Nombre de lectures : 25 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter