Connectez-vous

En Ethiopie, plus de 100 personnes enlevées la semaine dernière, selon les Etats-Unis

Mardi 9 Juillet 2024

Au moins 100 personnes, dont des étudiants, ont été enlevées contre rançon la semaine dernière dans les régions instables de l’Ethiopie qui font face à des combats sporadiques depuis la fin de la guerre civile dans le Tigré, a déclaré, lundi 8 juillet, Ervin Massinga, l’ambassadeur des Etats-Unis à Addis-Abeba. 

 

En 2023, plus de 1 300 personnes ont été tuées dans le pays, les périodes de violence touchant particulièrement les régions d’Amhara et d’Oromia, selon les Nations unies (ONU)...Mercredi, des hommes armés ont arrêté trois bus à environ 120 km au nord de la capitale Addis-Abeba, dans la région Oromia, a déclaré un étudiant de l’université de Debark, qui s’est ensuite échappé et s’est caché dans une forêt. 

 

« C’était effrayant et choquant. Ils ont commencé à frapper les passagers avec des bâtons et à les forcer à sortir du bus », témoigne-t-il en requérant l’anonymat. 

 

Les ravisseurs pourraient faire partie de l’Armée de libération oromo (OLA), un groupe accusé de meurtres, de viols, d’enlèvements et de destructions par l’ONU, selon l’étudiant. « Ils demandent maintenant aux familles de payer jusqu’à 1 million de birrs [16 013,40 euros] pour libérer les captifs », a-t-il encore expliqué à Reuters. [Le Monde avec Reuters]

 
Nombre de lectures : 128 fois











Inscription à la newsletter