Connectez-vous

Au Gabon, la présence militaire française se réoriente vers la formation

Mercredi 10 Juillet 2024

Les armées françaises et gabonaises ont inauguré, mardi 9 juillet, une école d’administration militaire dans la base française de Libreville, capitale du Gabon, symbole d’un « nouveau partenariat » du pays avec la France axé sur la formation, dans un contexte de réduction de la présence française en Afrique. 

 

« Ce transfert est une volonté partagée de nos deux présidents, qui ont décidé (…) de faire de ce camp général de Gaulle un pôle de formation mixte » a déclaré le général Régis Colcombet, directeur de la coopération de sécurité et de défense du ministère des affaires étrangères français, lors de la cérémonie d’inauguration de l’Ecole d’administration des forces de défense de Libreville. 

 

Le camp de Gaulle est l’une des dernières bases militaires françaises en Afrique et abrite de manière permanente quelque 350 soldats, composant le pôle des éléments français du Gabon. Ce nombre devrait être réduit à 200 en 2025, essentiellement consacrés à la formation des forces de défenses gabonaises, mais aussi d’autres pays africains, et à l’administration d’un état-major. 

 

Le site abritera également une Académie de protection de l’environnement et des ressources naturelles, destinée à former des cadres notamment à la lutte contre le braconnage ou le combat dans la jungle. [Le Monde avec AFP]

 
Nombre de lectures : 140 fois











Inscription à la newsletter