Connectez-vous

Wall Street en baisse, la géopolitique prétexte à une consolidation

Mardi 16 Avril 2024

La Bourse de New York a terminé en baisse, lundi, s'appuyant sur les craintes d'une escalade au Moyen-Orient pour consolider, un mouvement qui a particulièrement frappé les valeurs technologiques.

 

Le Dow Jones s'est replié de 0,65%, l'indice Nasdaq a lâché 1,79% et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 1,20%.

 

"L'excuse évidente" à la contraction du jour "est le facteur géopolitique", a réagi Patrick O'Hare, de Briefing.com.

 

Le chef d'état-major de l'armée, le général Herzi Halevi, a affirmé lundi qu'Israël allait "riposter" à l'attaque iranienne du week-end.

 

L'Iran a lancé des centaines de drones et de missiles en direction du territoire israélien dans la nuit de samedi à dimanche, en riposte à une frappe, le 1er avril, sur l'annexe consulaire de l'ambassade iranienne à Damas (Syrie), attribuée à Israël.

 

La presque totalité des missiles et drones ont été détruits avant de toucher le territoire israélien. Il s'agissait de la première attaque directe de l'Iran contre l'État hébreux.

 

"Cela crée de l'incertitude", a reconnu Patrick O'Hare, "mais il faut noter que le taux à 10 ans n'a pas profité d'un appétit pour le risque et que les cours du pétrole (en baisse en début de séance) se sont repris, mais sans s'envoler non plus."

 

Après avoir bondi initialement jusqu'à 4,66%, contre 4,52% vendredi à la clôture, le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans est ainsi retombé à 4,61%.

 

Quant au prix du baril de West Texas Intermediate (WTI), référence américaine du pétrole, il a terminé en baisse de 0,29%.

 

"La géopolitique a joué, mais ce n'est pas le seul élément", a insisté Patrick O'Hare. "Il y a aussi un aspect technique."

 

Le S&P 500 est ainsi descendu sous sa moyenne des 50 derniers jours de Bourse, un seuil technique majeur, ce qui a entraîné une vague de ventes.

 

En outre, "l'idée circule que le marché est mûr pour un reflux", selon Patrick O'Hare. "Ce n'est pas une correction, plus une consolidation, une retraite ordonnée", a-t-il précisé.

 

A la cote, les géants de la tech ont été les premiers frappés par cet élan vendeur. Meta (-2,28%), le fabricant de semi-conducteurs Broadcom (-2,48%) et son concurrent Nvidia (-2,48%) ont particulièrement souffert.

 

Tesla a fait une sortie de route (-5,59%) alors que plusieurs médias citent un courrier électronique interne envoyé par Elon Musk aux salariés du constructeur leur annonçant le licenciement prochain de plus de 10% des effectifs. Le groupe traverse une passe difficile, concurrencé par plusieurs constructeurs chinois aux tarifs attractifs.

 

Plusieurs sociétés du secteur de la défense et de l'armement ont résisté au marasme, après un week-end qui a vu l'une des plus imposantes offensives aérienne des dernières années.

 

Parmi eux RTX (anciennement Raytheon, -0,07%), qui fabrique, en collaboration avec le groupe israélien Rafael, les missiles Tamir, utilisés dans le cadre du "Dôme de fer", système israélien de défense.

 

Ont aussi fait mieux que le marché Lockheed-Martin (+0,60%) et L3Harris (+0,30%), grands pourvoyeurs de l'armée américaine.

 

A la cote, Goldman Sachs (+2,94%) a surfé sur des résultats supérieurs aux attentes, avec une progression dans tous les métiers, en particulier le conseil et les émissions de dette et d'actions.

 

Alors que s'est ouvert, lundi, le premier procès au pénal de Donald Trump, son entreprise de média Trump Media and technology Group (TMTG) a poursuivi sa dégringolade en Bourse (-18,35%). Le titre a perdu environ 60% depuis son pic du 26 mars, amputant la fortune de l'ancien chef de l'État de plus de 4 milliards de dollars.

 

Salesforce s'est nettement replié (-7,33%) après que le Wall Street Journal a fait état du possible rachat par le spécialiste du marketing en ligne du groupe d'analyse de données Informatica (-6,37%), très engagé dans l'intelligence artificielle. Mais le quotidien rapporte que l'offre est inférieure au cours actuel d'Informatica, qui a beaucoup progressé ces derniers mois. [AFP]

 

Nombre de lectures : 340 fois










Les derniers articles

Inscription à la newsletter