Connectez-vous

Prudente avant la Fed, Wall Street se replie

Mardi 31 Octobre 2023

La Bourse de New York évoluait en repli mardi, après de solides gains la veille, se montrant précautionneuse alors que commence une réunion monétaire de la Banque centrale américaine (Fed).

 

L'indice Dow Jones perdait 0,39%, le Nasdaq, à dominante technologique, cédait 0,58%, l'indice élargi S&P 500 reculait de 0,28% vers 14H00 GMT.

 

Lundi, le Dow Jones avait gagné 1,58%, le S&P 500 1,20% et le Nasdaq 1,16%. En cette dernière séance du mois, les trois indices sont sur la voie d'accuser leur troisième mois négatif d'affilée.

 

Jusqu'ici sur octobre, le Dow Jones et le S&P 500 vont terminer en repli respectivement 1,7% et 2,8% tandis que le Nasdaq aura reculé de 3%.

 

Wall Street va garder un oeil sur la Fed qui annoncera mercredi sa décision sur les taux d'intérêt assortie d'une conférence de presse de son président Jerome Powell.

 

"Presque tout le monde s'attend à ce que les taux soient laissés inchangés entre 5,25% et 5,50% avec seulement 1,4% de chances d'être relevés une nouvelle fois", a assuré Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

 

"A l'horizon de décembre, les paris sont plus nuancés, 20% pensant qu'une hausse est possible", a-t-il ajouté se référant aux calculs sur les produits à terme réalisés par CME Group.
 

Les taux obligataires à dix ans se détendaient légèrement à 4,86% contre 4,89% la veille.

 

Mais alors qu'avant l'ouverture, Wall Street s'apprêtait à commencer la séance en hausse, selon les produits à terme, deux indices publiés mardi avant la cloche, ont modéré l'élan des actions et rappelé aux investisseurs que l'inflation est toujours bien présente.

 

L'indice du coût de l'emploi au troisième trimestre a augmenté plus que prévu (+1,1%): "la Fed voudra voir davantage de ralentissement dans les hausses de salaires pour arrêter vraiment d'augmenter les taux", a commenté Nancy Vanden Houten d'Oxford Economics.

 

En outre, l'indice des prix immobiliers Case Shiller, publié pour août, "a surpris à la hausse", a indiqué Rubeela Farooqi de HFE. Les prix des logements ont continué de monter, grimpant à 2,2% sur un an dans les vingt plus grandes villes américaines.

 

A la cote, Caterpillar, un poids lourd du Dow Jones, plombait le marché (-5,75%). Lors de l'annonce de résultats, pourtant meilleurs que prévu au troisième trimestre, les investisseurs se sont focalisés sur le ralentissement de la croissance des ventes du géant des engins de chantier. Son chiffre d'affaires a décru en Amérique latine et en Asie.

 

Le laboratoire Pfizer était aussi sanctionné (-1,64%) alors qu'il a accusé une perte au troisième trimestre liée à une démarque de ses stocks de produits (vaccins et traitements) contre le Covid-19 à cause de ventes moindres.

 

Entre juillet et septembre, son chiffre d'affaires a reculé de 42% sur un an à 13,23 milliards -légèrement en-dessous du consensus- mais il a progressé de 10% à données comparables hors produits Covid.

 

Le laboratoire de biotechnologie Amgen chutait de presque 4% malgré un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, toutefois assombri par des ventes un peu plus faible à 6,9 milliards de dollars.

 

La compagnie aérienne à bas prix JetBlue faisait un piqué (-14% à 3,60 dollars) alors que commence à Boston le procès intenté par le gouvernement pour s'opposer à ce qu'elle rachète sa rivale Spirit Airlines.

 

Spirit avait accepté l'offre à 3,8 milliards de dollars de JetBlue en juillet dernier, qui soulève l'opposition des autorités de la concurrence. Spirit Airlines chutait de 7,27% à 12,11 dollars.

 

Le réseau social Pinterest s'envolait de presque 17% à 29 dollars. Ses résultats et ventes trimestrielles (763 millions de dollars) ont été bien meilleurs qu'attendus. [AFP]

 
Nombre de lectures : 211 fois











Inscription à la newsletter