Connectez-vous

Niger - Le calme règne à Niamey après l’annonce du départ des soldats français

Lundi 25 Septembre 2023

La capitale nigérienne Niamey était calme lundi au lendemain de l’annonce par Emmanuel Macron du départ prochain de l’ambassadeur et des soldats français, une décision saluée par certains habitants interrogés par l’AFP. 

 

Aucune manifestation n’était prévue lundi matin dans la ville, où les habitants circulaient normalement.
 

Des soldats, arme au poing, ont pris position devant l’enceinte de l’ambassade de France. Des véhicules militaires y sont également stationnés.

 

Après un bras de fer de plusieurs semaines entre Paris et le régime militaire arrivé au pouvoir il y a deux mois par un putsch, Emmanuel Macron a annoncé dimanche le retrait des soldats français « d’ici la fin de l’année » et le départ de l’ambassadeur français Sylvain Itté « dans les prochaines heures », deux exigences des militaires au pouvoir, depuis plusieurs semaines.

 

Aucun mouvement particulier laissant supposer un départ de M. Itté n’a été observé depuis dimanche soir autour de l’ambassade.  

 

La décision était saluée par plusieurs Nigériens interrogés dans les rues de la capitale.  

 

« Il faut que les militaires français quittent immédiatement [le pays] puisque vraiment, on n’a pas besoin d’eux », a affirmé Marzouk Doulla à l’AFP, dans le quartier populaire de Yantala, proche de l’ambassade française.

 

« Ils disent qu’ils nous aident » mais « on n’a vu aucun changement », a-t-il ajouté, en référence à la présence de quelque 1500 soldats français au Niger dans le cadre de la lutte antidjihadiste.

 

Un point de vue partagé par un autre habitant, Abdoulkari Hassane Maikano.

 

« Ça fait très longtemps que la France a amené son l’armée ici au Niger mais ils n’ont pas pu éradiquer le terrorisme », déplore-t-il.

 

Les militaires au pouvoir à Niamey, qui ont renversé le président désigné Mohamed Bazoum le 26 juillet, ont célébré dimanche soir « une nouvelle étape vers la souveraineté du Niger ». [AFP]

 
Nombre de lectures : 201 fois











Inscription à la newsletter