Connectez-vous

Madagascar: la société civile dénonce une gestion opaque du secteur minier

Mercredi 27 Octobre 2021

Une dizaine d'organisations de la plateforme de la société civile dénoncent l'opacité avec laquelle est gérée le secteur extractif. Parmi leurs préoccupations, la filière aurifère, abonnée aux trafics de grande ampleur, s'alarme-t-elle. Des trafics en recrudescence depuis trois ans. « Nous avons constaté que les trafics d'or sont partout : à Maurice, en Afrique du Sud, à Dubaï, explique Clément Rabenandrasana, secrétaire exécutif de l'organisation de la société civile sur les industries extractives (OSCIE).
 
Des kilos d'or interceptés dans ces lieux et qui sont sortis de Madagascar. Pourquoi cette passoire-là ? Le gouvernement a décidé de suspendre l'exportation d'or en 2020, mais l'exploitation, la commercialisation continuent encore. Où vont donc les produits achetés dans tous les sites d'orpaillages ? » Les autorités avaient décidé de suspendre l'exportation de l'or pour pouvoir assainir la filière, sans succès pour l'heure.
 
En janvier, 73 kilos d'or en provenance de Madagascar ont été interceptés en Afrique du Sud. « À chaque affaire de grande ampleur, on ne sait pas les tenants et les aboutissants, poursuit Clément Rabenandrasana. Les auteurs et les vrais complices ne sont pas dévoilés. Nous demandons donc au gouvernement de faire preuve de transparence dans les traitements des affaires de grande ampleur. … » (RFI)
Nombre de lectures : 71 fois












Inscription à la newsletter