Connectez-vous

Les saisies de faux billets en euros sont reparties à la hausse en 2022

Lundi 30 Janvier 2023

Le nombre de faux billets en euros saisis l'an dernier, en majorité des coupures de 20 et 50 euros, est reparti en hausse après le plus bas observé en 2021, selon des chiffres publiés lundi par la Banque centrale européenne (BCE).
 
Au total, quelque 376.000 fausses coupures ont été retirées de la circulation l'an dernier, soit une hausse de 8,4% sur un an. Il s'agit d'un retournement de tendance après plusieurs années de recul pour aboutir à 347.000 billets saisis en 2021, qui était le plus bas historique. 
 
Cette hausse "reflète la reprise de l'activité économique en 2022, après la levée de la plupart des restrictions liées à la pandémie de Covid-19", explique l'institut monétaire.
 
En comparaison, 29,5 milliards de billets authentiques étaient en circulation fin décembre, soit une hausse de 4,4% sur un an et de près du quadruple depuis leur introduction en 2002. 
 
Autrement dit "la probabilité de recevoir une contrefaçon est très faible" alors que "13 contrefaçons ont été détectées pour 1 million de billets authentiques en circulation" sur lesquels figurent des ponts, fenêtres et autres monuments imaginaires, inventés pour incarner l'union monétaire lors de la création de l'euro.
 
Les billets de 20 et 50 euros restent les valeurs les plus contrefaites, représentant près des deux tiers des saisies (63,6%).
 
Ces dernières années, la BCE a progressivement doté la zone euro de nouveaux billets avec des dispositifs de sécurité renforcés, rendant le travail des faux monnayeurs plus difficile.
 
Seule l'émission de nouveaux billets de 500 euros a été stoppée depuis fin 2018, cette coupure étant accusée de faciliter les trafics criminels. En 2022, celle-ci représentait près de 2% du total des contrefaçons.
 
Les contrefaçons sont le plus souvent de "très mauvaises imitations", note la BCE qui sensibilise depuis des années le public via la méthode consistant à "toucher, regarder, incliner" le billet.
 
A l'occasion des 20 ans de l'euro fiduciaire début 2022, l'institut a lancé un projet de nouveaux dessins sur les billets en euros, envisageant de faire figurer des personnages ou monuments célèbres, existant réellement, sur de prochaines coupures à partir de 2024.
 
 
 
Nombre de lectures : 106 fois











Inscription à la newsletter