Connectez-vous

Le G5 Sahel veut toujours le retour du Mali

Vendredi 23 Septembre 2022

Comment lutter contre le terrorisme dans le Sahel après le retrait du Mali du G5 Sahel ? C'était la question au coeur de deux jours de réunions des chefs d'Etat-major des pays membres de ce G5 à Niamey au Niger les deux derniers jours, du 20 au 22 septembre 2022. La réunion avait lieu entre le Burkina-Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad. La situation reste préoccupante et pourrait ne pas s'améliorer, estiment les chefs d'Etat-major.
 
Et si la situation est très compliquée, c'est notamment parce que le Mali reste l'épicentre du terrorisme au Sahel selon les chefs d'Etat-major. Problème : le pays s'est retiré de toutes les instances du G5 Sahel et la force Barkhane a quitté le pays. Une erreur sécuritaire, craignent les autres membres.
 
Face à la dégradation de la situation, les ministres de la Défense lancent donc un appel au Mali afin qu'il regagne sa place au sein du G5 Sahel. "C'est vrai le retrait du Mali est un handicap pour toutes les articulations de la force conjointe du G5 sahel, mais nous continuons la lutte, et nous sommes soudés", déclare Daoud Yahaya Brahim, ministre de la Défense du Tchad et président en exercice de la conférence des ministres. (DW)
Nombre de lectures : 64 fois












Inscription à la newsletter