Connectez-vous

Des opposants tunisiens dénoncent des poursuites "politiques"

Mardi 3 Janvier 2023

La principale coalition d'opposition au président Kais Saied en Tunisie a accusé mardi le pouvoir d'instrumentaliser la justice pour la museler, en lançant des enquêtes contre plusieurs de ses membres.
 
Lors d'une conférence de presse à Tunis, le chef du Front de salut national, Ahmed Nejib Chebbi, a affirmé avoir été convoqué par la justice avec trois autres membres de son bloc, Ridha Belhadj, Chaïma Issa et Jawhar Ben Mbarek, à la suite d'une plainte déposée par une autre opposante, Abir Moussi.
 
La plainte avait été déposée après que M. Chebbi a accusé Mme Moussi lors d'un discours le 25 décembre de chercher à réinstaurer en Tunisie une dictature sur le modèle de celle de Zine El Abidine ben Ali, renversé en 2011 lors de la première révolte de Printemps arabe. (VOA)
Nombre de lectures : 102 fois











Inscription à la newsletter