Connectez-vous

Coup d’État au Soudan : au moins sept manifestants ont été tués par la police

Jeudi 28 Octobre 2021

Des milliers de Soudanais pro-démocratie protestent dans les rues de Khartoum depuis lundi.
 
Sept manifestants ont été tués le jour du coup d’État lundi au Soudan, a indiqué à l’AFP le patron de la médecine légale, Hicham Faqiri, ajoutant que d’autres corps étaient arrivés depuis sans pouvoir donner leur nombre exact.
 
«Sept corps de manifestants ont été admis à la morgue lundi, ainsi que le cadavre d’un paramilitaire des Forces de soutien rapide», puissante organisation accusée d’être impliquée dans la répression de la révolte populaire ayant renversé le dictateur Omar el-Béchir en 2019, a déclaré jeudi le docteur Faqiri.
 
Il a ajouté que «plusieurs autres corps ont été amenés à la morgue les jours suivants en raison des violences, et ils portaient des traces de blessures d’objets contondants», sans être en mesure de fournir un chiffre.
 
Tirs de lacrymogènes
 
Des médecins pro-démocratie avaient affirmé lundi que quatre manifestants avaient été tués par des balles des forces de sécurité. Ces derniers jours, plusieurs manifestations ont essuyé des tirs de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc selon des journalistes de l’AFP à Khartoum.
 
Depuis que le général Abdel Fattah al-Burhane a annoncé lundi dissoudre toutes les institutions, le pays d’Afrique de l’Est, l’un des plus pauvres au monde, a plongé dans l’inconnu.
 
D’un côté, les manifestants réclament un transfert complet du pouvoir aux civils et se disent prêts à rester dans la rue  jusqu’à ce que leur demande soit satisfaite.
 
De l’autre, le général Burhane assure qu’il va bientôt nommer de nouvelles autorités et maintient toujours la plupart des dirigeants civils «sous surveillance» ou en détention. (ATS)
 
 
Nombre de lectures : 88 fois












Inscription à la newsletter