Connectez-vous

Au Sénégal, le président Macky Sall reste silencieux malgré les violences

Jeudi 8 Juin 2023


C’est le grand absent de cette séquence tumultueuse. Alors que le Sénégal est sous tension depuis la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme pour « corruption de la jeunesse » jeudi 1er juin, le président Macky Sall se tient silencieux. Pas d’allocution solennelle pour déplorer les seize civils tués dans les heurts entre la police et les partisans de l’opposant, pas de communiqué de la présidence. Le verdict devrait rendre Ousmane Sonko inéligible lors de la présidentielle de février 2024.
 
« Face à un tel bilan humain, ce silence est inexplicable, déplore l’opposant Déthié Fall, membre de la coalition Yewwi Askan Wi, proche d’Ousmane Sonko, qui réclame la démission du chef de l’Etat. Son régime use d’une violence inouïe contre des manifestants qui ne veulent plus de lui. Il doit prendre la parole », exige-t-il, s’appuyant sur les vidéos documentant une répression musclée des forces de l’ordre. ...
 
« Si le chef de l’Etat se tait, c’est aussi pour manifester son ressentiment vis-à-vis de ceux qui expriment leur refus d’un éventuel troisième mandat. Il manifeste ainsi une forme de colère rentrée à l’égard de ses détracteurs. C’est une erreur car il renforce ainsi l’image de président autoritaire que ces derniers lui collent », estime Alioune Tine, président du groupe de réflexion Afrikajom Center. (Le Monde)
Nombre de lectures : 883 fois











Inscription à la newsletter