Connectez-vous

Plus de 5700 écoles fermées au Burkina Faso à cause de l'insécurité  25/11/2022

Plus d’un million d’enfants sont affectés par les fermetures d'écoles. Parmi eux, la plupart ont pu se réinscrire dans d’autres établissements, selon le ministère qui dénombre tout de même toujours 51 000 enfants déscolarisés. Et la pression sur les écoles en activité devient dure à supporter.
 
Dans la région du Sahel, de l’Est ou de la Boucle du Mouhoun, les enseignants sont devenus les cibles des hommes armés, explique Koudougou Robert Kaboré, secrétaire général du Syndicat national des fonctionnaires de l’éducation. « Parmi les représentants de l'État, les anciens sont chassés. Beaucoup sont assassinés, même des élèves, poursuit le secrétaire de l'organisation. L'enseignement du français, les groupe terroristes n'en veulent pas. Donc cela crée quand même une psychose. »
D’après le ministère, près de 29 000 enseignants sont ainsi affectés par l’insécurité.

Le Niger accueille un double sommet consacré à l'industrialisation de l'Afrique et à la Zlecaf  25/11/2022

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine se réunissent à Niamey ce vendredi pour deux sommets successifs. La capitale nigérienne accueille un premier rendez-vous consacré à l’industrialisation de l’Afrique et à la diversification économique, et un second à la Zlecaf, la Zone de libre-échange continentale africaine.
 
Ces deux rendez-vous viennent conclure une semaine de travaux  tenus depuis dimanche dernier sur ces sujets. (RFI)

Un humanitaire d'une ONG française tué dans une embuscade au Mozambique  23/11/2022

L'ONG française Solidarités international a annoncé mardi qu'un de ses travailleurs avait été tué dans une embuscade tendue par un groupe armé dans le nord du Mozambique. La région est en proie à des violences jihadistes qui ont fait plus de 4 400 morts dont près de 2 000 civils depuis octobre 2017.
 
Solidarités International "est sous le choc à la suite de l'annonce du décès d'un de leurs collègues, victime d'une attaque d'un groupe armé" dimanche sur une route du district de Muidumbe en direction de Palma, dans la province du Cabo Delgado, écrit l'ONG dans un communiqué. (France24)

COP27 : le continent africain, déçu par le bilan d’une conférence climat organisé sur son sol  23/11/2022

« La COP27, COP africaine » : le slogan sur les lèvres des ministres et chefs d’Etat, des négociateurs et des militants du climat accourus de tout le continent pour témoigner de millions de vies bouleversées par le dérèglement climatique a fait long feu. Et, avec lui, l’espoir de voir la vulnérabilité spécifique de l’Afrique enfin placée au centre des débats.
 
A Charm El-Cheikh, la demande formulée depuis plusieurs années de reconnaître à l’Afrique « des circonstances et des besoins particuliers » pour affronter la crise climatique n’a pas été inscrite à l’ordre du jour des discussions par la présidence égyptienne.
 
« Le sujet a été renvoyé à un processus de consultation, autrement dit vers une voie de garage, sans aucune chance d’émerger dans l’agenda – déjà fixé – de la conférence », regrette Tosi Mpanu-Mpanu, négociateur chevronné de la République démocratique du Congo (RDC). (Le Monde)

Une dizaine de militaires tués par des jihadistes dans l'ouest du Tchad  23/11/2022

Une "dizaine de militaires" ont été tués mardi par des jihadistes qui ont attaqué un poste de l'armée dans l'ouest du Tchad, a annoncé à l'AFP le porte-parole de la présidence. L'attaque a également fait "des blessés", a précisé dans un communiqué Brah Mahamat.
 
Elle a été perpétrée "au petit matin" près de Ngouboua, dans la région du lac Tchad, aux confins du Tchad, du Niger, du Cameroun et du Nigeria, où les groupes jihadistes Boko Haram et sa branche dissidente Etat Islamique en Afrique l'Ouest (Iswap) s'en prennent régulièrement aux armées et aux civils dans les quatre pays. Une unité de l'armée, "dépêchée en précurseur pour installer un poste avancé dans l'île de Bouka-Toullorom", a été "prise à partie par des éléments de la secte Boko Haram", précise M. Mahamat.
 
Les autorités tchadiennes appellent indistinctement "Boko Haram" le groupe du même nom ou l'Iswap. (VOA/AFP)

COVID-19 en RDC : le ministre de la Santé annonce une 6ème vague  23/11/2022

Le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani a annoncé mardi 22 novembre qu'une 6e vaque de la COVID-19 est en cours en République démocratique du Congo (RDC), mais elle est de faible intensité. Cette annonce a été faite à l'issue de la réunion présidée par le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, avec les membres du comité multisectoriel de riposte contre la COVID-19 à la suite de l'augmentation des cas positifs liés à la pandémie ces quatre dernières semaines RDC.
 
« Nous avons remarqué cette hausse des cas, mais à ce jour nous rassurons la population. Parce que malgré qu'on a plus ou moins des cas élevés, mais le taux de létalité est faible. C'est-à-dire c'est une sixième vague de la COVID-19 qui a commencé, mais en réalité elle est de faible intensité », rassure Jean-Jacques Mbungani.
 
Face à cette recrudescence des cas COVID-19 positifs, le gouvernement invite la population au respect strict des mesures barrières et à se faire vacciner. (Radio Okapi)

Le Malawi, 1er pays à faible revenu à obtenir un prêt du FMI pour faire face à un choc alimentaire  22/11/2022

Le Malawi est devenu le premier pays à faible revenu à recevoir un financement du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre d’un nouvel outil destiné à aider les pays à faire face aux chocs mondiaux des prix alimentaires. L’institution basée à Washington a accepté de prêter à la nation d’Afrique australe 88,3 millions de dollars pour répondre aux besoins urgents de la balance des paiements liés à la flambée des prix des denrées alimentaires, a-t-elle indiqué dans un communiqué.
 
L’inflation annuelle des prix alimentaires a plus que doublé pour atteindre 34,5 % depuis que la Russie a envahi l’Ukraine en février. Le Malawi fait partie des 48 pays que le FMI a identifiés comme les plus touchés par la plus grave crise alimentaire que le monde ait connue depuis la crise financière mondiale. On estime qu’environ un cinquième de sa population est confronté à une insécurité alimentaire aiguë pendant la période de soudure, d’octobre à mars, contre 15 % un an plus tôt, selon le rapport sur la classification intégrée des phases de sécurité alimentaire. (Le Monde)

Mali : les ONG financées par la France interdites  22/11/2022

Les organisations humanitaires présentes dans le pays rappellent que 7,5 millions de Maliens, « soit plus de 35 % de la population », avaient besoin d’assistance. La junte malienne a annoncé, lundi soir 21 novembre, l’interdiction des activités de toutes les organisations non gouvernementales (ONG) financées ou soutenues par la France, y compris celles opérant dans le domaine humanitaire.
 
Cette décision est susceptible de concerner de nombreuses ONG auxquelles la France continuait à apporter son soutien en dépit de l’abrupte dégradation des relations entre les deux pays depuis plus d’un an. ... Une multitude d’ONG œuvrent au Mali dans les domaines de la santé, de l’alimentation ou de l’éducation. (Le Monde avec AFP)

Mali - 150.000 enfants déplacés par le conflit dépourvus d’identité légale  22/11/2022

Près de 150.000 enfants déplacés par le conflit au Mali n’ont pas de certificat de naissance et risquent l’exclusion et la privation de leurs droits faute de pouvoir prouver leur identité, indique le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC).
 
"Des milliers d’enfants sont mis au ban de la société alors qu’ils devraient être sur le banc de l’école", dit Maclean Natugasha, directeur pour le Mali du NRC, dans un communiqué de l’ONG transmis à l’AFP. Ces 148.000 enfants font partie des 422.620 personnes déplacées par la guerre au Mali, selon les chiffres datant du mois d’août d’un outil de suivi conjoint à l’Onu et aux autorités maliennes.
 
Dans ce pays d’environ 20 millions d’habitants, 7,5 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence, selon l’Onu. (Belga)
 

Guerre du Tigré. L’Érythrée fera-t-elle échouer la fragile paix en Éthiopie ?  20/11/2022

"Comment l’Érythrée pourrait faire dérailler l’accord de paix éthiopien”, titre Foreign Policy. “Pourquoi l’accord de paix avec l’Éthiopie dépend de la prochaine action militaire de l’Érythrée”, renchérit The East African. La presse internationale, si elle a salué la trêve signée ce 2 novembre à Pretoria entre le gouvernement éthiopien et les rebelles tigréens du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), souligne tout autant une réelle inquiétude : la paix est fragile et encore suspendue à la position sur le terrain de la voisine érythréenne.
 
“S’il est mis en œuvre”, explique Foreign Policy, l’accord prévoit l’accélération de l’aide humanitaire et le rétablissement des services dans la région sinistrée du Tigré. Le TPLF a également pris l’engagement de se désarmer “complètement dans les trente jours suivant l’accord”. Enfin, le gouvernement fédéral éthiopien devrait déployer les Forces de défense nationale éthiopiennes (ENDF) dans la région séparatiste et à la frontière entre l’Éthiopie et l’Érythrée. (Courrier international)

Cameroun: la Cour d’appel rejette les recours de 35 des 39 militants du MRC condamnés  20/11/2022

Malgré la pression des Nations-Unies, les juges ont choisi la fermeté. Cette semaine, l’ONU avait qualifié d'« arbitraires » les longues détentions préventives des militants MRC, et d'« illégales » leurs condamnations par un tribunal militaire alors qu'ils sont tous civils. Les Nations-Unies avaient exigé leur « libération immédiate » et des « indemnisations ». Mais la Cour d’appel a finalement rejeté 35 des 39 recours. 

Gabon: la Cour constitutionnelle annule une élection législative partielle  20/11/2022

Au Gabon, la Cour constitutionnelle a annulé mardi une législative partielle organisée dans le centre du pays. Un scrutin remporté par le parti au pouvoir, mais contesté par l’opposition. Des recours avaient été déposés devant la Cour constitutionnelle à cause de conditions d’organisation non équitable.
 
L’institution suprême a donné raison aux requérants et pénalise donc le pouvoir. Une décision d’importance alors que le pays va organiser des élections générales très attendues en 2023.
 

Guinée équatoriale: l'opposition espère siéger à l'Assemblée nationale  20/11/2022

La Guinée équatoriale tient un triple scrutin, présidentiel, législatif et municipal. Comme les trois candidats à la présidentielle de dimanche, ceux des législatives sont également en pleine campagne. Les électeurs vont renouveler les 100 sièges de l’Assemblée nationale. La formation politique du président Teodoro Obiang Nguema et ses alliés tiennent à conserver leur majorité.
 
L’opposition, elle, veut y faire son entrée pour mettre fin à la mainmise du parti au pouvoir sur le Parlement. ... Sur les 100 élus de l’assemblée sortante, élue en 2017, un seul venait de l’opposition. Mais il n’a jamais siégé : sa formation politique, Ciudadanos por la inovacion (CI) ayant été dissoute en février 2018. Il vit aujourd’hui en exil. (RFI)

En Mauritanie, un numéro vert pour dénoncer les cas d'esclavage  17/11/2022

En Mauritanie, un numéro vert a été ouvert en début de semaine pour dénoncer les cas d'esclavage à l'initiative de la CNDH, la Commission nationale des droits de l'Homme. Elle mène une caravane, « Esclavage Tourner la page », dans tout le pays pour sensibiliser les populations à cette question.
 
En mai, après une mission en Mauritanie, le rapporteur spécial de l'ONU sur les formes modernes d'esclavage avait constaté que cette pratique perdure malgré les progrès accomplis en la matière.
 
Aujourd'hui, 22 affaires d'esclavage sont portées devant les tribunaux mauritaniens. Avec ce numéro vert, la CNDH espère renforcer ses outils de signalement, selon son président, Maître Ahmed Salem Ould Bouhoubeyni. (RFI)

Éthiopie: les combats continuent entre rebelles oromos et l'armée fédérale  17/11/2022

En Éthiopie, les armes se sont tues dans le Tigré, dans le nord du pays. L'aide humanitaire commence à arriver. Mais une autre région connaît une situation de guerre : il s'agit de l'Oromia, la nation la plus peuplée de la fédération éthiopienne. Ces dernières semaines, les affrontements opposant l'armée fédérale et la rébellion de l'Armée de libération oromo (OLA) s'y sont même intensifiés.
 
Une guerre cruelle se déroule dans les districts reculés de l'immense Oromia. Les observateurs de l'Oromia Conflict Monitoring Center estiment que l'Armée de libération oromo est aujourd'hui active dans les deux tiers de la province, contrôlant même trois enclaves importantes à l'ouest, près du Soudan.

Tigré : le 1er convoi d'aide médicale du CICR depuis fin août est arrivé  17/11/2022

Alors que la reprise des hostilités fin août entre les autorités rebelles du Tigré et l'armée fédérale et ses alliés avait interrompu l'essentiel de l'acheminement de l'aide humanitaire, un convoi d'aide médicale, le premier depuis fin août, est arrivé mardi dans la capitale de cette région du nord de l'Éthiopie. Une arrivée favorisée par la signature d'un accord de paix signé le 2 novembre à Pretoria, en Afrique du Sud.

Dans l’est de la RDC, l’avancée des rebelles du M23 provoque la panique  17/11/2022

Quelques coups de feu tirés en l’air par des militaires congolais ont suffi à affoler des milliers de personnes. Mardi 15 novembre, les déplacés du camp de Kanyaruchinya, une localité de la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), ont préparé leurs baluchons en seulement quelques minutes. Tous avaient déjà quitté leurs villages d’origine quelques semaines plus tôt, fuyant les affrontements entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et les insurgés du Mouvement du 23-Mars (M23).
 
Au total, au moins 188 000 Congolais ont déjà pris la route à cause du conflit, selon les Nations unies. Mardi, les familles se sont remises en chemin, matelas sur la tête et vêtements emballés à la hâte dans des sacs en plastique. Direction Goma, la capitale provinciale.
 
« En début d’après-midi, des soldats FARDC sont arrivés en masse et ont voulu forcer le passage à la barrière de Kanyaruchinya. La population a pensé qu’ils fuyaient le front, témoigne Jean-Claude Mambo Kawaya, président de la société civile locale (un regroupement d’associations citoyennes). Déjà dans la matinée, des rumeurs circulaient sur la progression des rebelles. »

Nous sommes désormais plus de huit milliards sur la Terre  16/11/2022

"La croissance de la population mondiale est une réussite remarquable", a déclaré Sara Hertog, spécialiste des questions de population aux Nations unies, soulignant par ailleurs la hausse de l'espérance de vie moyenne dans le monde depuis 1950 - qui a augmenté de 25 ans - et la baisse des taux de natalité qui résulte d'un meilleur accès au planning familial et à davantage de possibilités d'éducation sexuelle pour les filles et les femmes.
 
Cependant, cette réussite a un coût puisque la croissance démographique est l'une des principales causes d'augmentation d’émissions de gaz à effet de serre, selon un récent rapport des Nations unies. Chaque personne supplémentaire accroît donc la pression exercée sur les ressources biologiques limitées de la planète.
 
Toutefois, ce sont les pays les plus riches, où la croissance démographique a ralenti ou s'est inversée, qui utilisent le plus de ressources par habitant. Les pays en développement en Afrique subsaharienne et certaines régions d'Asie, qui devraient connaître la plus forte croissance au cours des prochaines décennies, ne sont responsables que d'une fraction des émissions mondiales et de l'utilisation des ressources.

Ethiopie : Abiy Ahmed s'engage à respecter le cessez-le-feu au Tigré  16/11/2022

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed s'est engagé à "appliquer honnêtement" un accord de cessez-le-feu entre son gouvernement et les forces du Tigré, nécessaire selon lui pour que la paix soit durable. Il répondait ce mardi aux questions du Parlement sur le récent accord de paix avec les forces rebelles du Tigré et sur les questions intérieures connexes.
 
"Nous avons fait un pas en avant. Nous avons discuté, convenu et signé. La prochaine chose que l'on attend de nous sera de mettre en œuvre honnêtement ce que nous avons promis pour que la paix durable" a déclaré Abiy Ahmed au cours de la séance. Il s'agissait de ses premiers commentaires sur la trêve depuis la déclaration qu'il a faite le 2 novembre dernier.
 
La trêve signée le 2 novembre a mis fin à deux ans de guerre qui a dévasté la région du Tigré, faisant des milliers de morts, déplaçant des millions de personnes et menaçant l'unité de la deuxième nation la plus peuplée d'Afrique. Le gouvernement d'Abiy et les représentants du Tigré ont signé samedi un nouvel accord pour la mise en œuvre du cessez-le-feu. (AfricaNews/AP)

Ghana: le secrétaire d'État aux Finances limogé après des accusations de corruption  15/11/2022

Malaise au sein du gouvernement du Ghana après la diffusion lundi 14 novembre d'un documentaire à charge visant l'ancien secrétaire d'État aux Finances. Dans le film réalisé par le journaliste d'investigation Anas Aremeyaw Anas, Charles Adu Boahen se vante de sa proximité avec le vice-président et offre un accès aux mines d'or du pays aux supposés investisseurs, en échange d'une commission. Des allégations qui lui ont coûté son poste.
 
Dans le documentaire, filmé à son insu, Charles Adu Boahen promet d’user de son influence pour obtenir une rencontre avec le vice-président à des journalistes ghanéens qui se font passer pour des investisseurs. Cette mise en relation a un coût : 200 000 dollars, voire plus, pour compenser également les cinq ou six frères et sœurs du vice-président. (RFI)

1 2 3 4 5 » ... 58













Inscription à la newsletter