Connectez-vous

Après-Covid-19 : l'Afrique se prépare à la reprise du tourisme  04/06/2020

Bonne nouvelle pour le continent africain : début 2021, l'industrie du tourisme devrait repartir. C'est en tout cas ce que projettent les experts de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).
 
Alors que le nombre de touristes internationaux devrait reculer de 60 à 80 % en 2020 sous l'effet de la pandémie du nouveau coronavirus, l'agence de l'ONU basée à Madrid dresse des perspectives plus positives concernant l'Afrique et le Moyen-Orient. « La majorité des experts prévoyant une reprise en 2020 », tandis que celles sur les Amériques sont les plus pessimistes, avec une reprise perçue comme difficile pour 2020. (Le Point)

La justice française prête à remettre Félicien Kabuga à un tribunal de l'ONU  04/06/2020

A quoi pensait Félicien Kabuga au moment où il a entendu son jugement ? Le vieil homme est resté de marbre, impassible ou presque, lorsque la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a ordonné, mercredi 3 juin, son transfèrement au Mécanisme de l'ONU pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI).
                      
La cour a estimé que « l'ensemble des exigences légales pour permettre l'arrestation et le transfert » de celui qui est considéré comme le financier du génocide des Tutsi au Rwanda étaient « réunies ». Selon l'issue de l'examen en cours, sa destination sera Arusha, en Tanzanie, ou La Haye, aux Pays-Bas, où le MTPI a des antennes. (Le Monde)

Nigeria: Amnesty pointe les conséquences désastreuses de l'insécurité sur les jeunes  27/05/2020

Voilà plus de dix ans que le nord-est du Nigeria est déstabilisé par l'insécurité provoquée par l'insurrection armée de groupes jihadistes. Cette insécurité se répercute de manière néfaste sur les jeunes : dans un rapport publié ce mercredi 27 mai et intitulé « Nous avons séché nos larmes ; gérer les conséquences du conflit sur les enfants dans le nord-est du Nigeria », l'ONG Amnesty International enquête sur les violences commises sur les jeunes, à la fois par les jihadistes et par les forces armées.
 
Cette enquête évoque d'abord la brutalité de Boko Haram. Les jihadistes enlèvent régulièrement de nombreux jeunes   à l'image des lycéennes de Chibok   qui sont recrutés comme enfants soldats, ou mariées de force, pour les adolescentes. (RFI)

Angola : deux personnes tuées par la police dans le cadre du confinement  27/05/2020

Deux personnes, dont un responsable syndical, ont été tuées par balle par la police à Luanda, a-t-on appris mardi de source syndicale, portant à cinq le nombre d'individus abattus par les forces de sécurité depuis le début du confinement anti-coronavirus fin mars.
 
Le secrétaire national du Syndicat des enseignants et travailleurs de l'enseignement non universitaire (Sinptenu), "Lazarino Dos Santos, a été tué par balles à la porte de sa maison lundi soir par deux agents de la police à moto, sans justification", a déclaré à l'AFP le président du syndicat, Avelino Calunga.
 
Un voisin avec lequel il discutait a été blessé par balles et est décédé de ses blessures à l'hôpital, a-t-il ajouté. (AFP)

RDC : au moins 15 morts dans le nord-est suite aux attaques des ADF  27/05/2020

Quinze morts. C’est le bilan du massacre perpétré dans deux villages du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), ont confirmé les autorités locales et des militants de la société civile. Cette tuerie est attribuée aux groupes rebelles ougandais les Forces démocratiques alliées (ADF).
 
Les corps ont été découverts dans les villages de Makutano et Tchekele, situés sur le territoire de Beni, province du Nord-Kivu, après plusieurs raids ce week-end par des membres des ADF. L'armée s'est déployée dans la région afin de rétablir la sécurité. (Sahel Intelligence)

Sahel centre : des écoles fermées entre le coronavirus et l'insécurité  26/05/2020

Fermées en raison du coronavirus, des classes devraient rouvrir la semaine prochaine mais certaines restent toujours menacées par les jihadistes. Selon un rapport publié ce mardi 26 mai par l'ONG Human Rights Watch, plus de 2500 écoles au Burkina Faso étaient fermées dans le nord du pays, bien avant la fermeture complète de toutes les écoles nationales à cause de la pandémie. ...
 
Selon un rapport de Human Rights Watch rendu public ce mardi, le Burkina Faso était avant la pandémie le pays de la zone à avoir le plus d'écoles fermées à cause des attaques et des menaces jihadistes, toujours plus nombreuses. 2512 établissements fermés essentiellement dans le nord du pays contre 1261 au Mali et 354 au Niger. (RFI)

Opération militaire ivoiro-burkinabè : 8 djihadistes tués, 38 suspects arrêtés  26/05/2020

Huit djihadistes présumés tués, 38 suspects interpellés, une base détruite... C'est le bilan d'une opération conjointe présentée comme une première entre les armées burkinabée et ivoirienne à la frontière des deux pays ces derniers jours, selon la Cote d'Ivoire. ...
 
L'armée souligne que « la zone est sous contrôle » et évoque la « satisfaction des deux états-majors » et les « excellents résultats obtenus grâce à la parfaite coordination entre les deux armées » lors de l'opération Comoé, du nom du fleuve qui traverse les deux pays.
 
Cette opération, présentée comme une première samedi par les états-majors, s'est déroulée au nord-est de la ville de Ferkessedougou (Côte d'Ivoire) et au sud de Banfora (Burkina Faso). (Le Monde avec AFP)

RDC: l'ONU très préoccupée par les bavures policières  23/05/2020

L'ONU hausse le ton après la mort d'un militant de la Lucha tué d'une balle dans la tête lors d'une manifestation contre l'insécurité ce jeudi à Beni. Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme a dénombré au moins sept morts, justifiés par des mesures liées à la pandémie.
 
Après la mort d'un jeune militant de la Lucha, la police a annoncé l'arrestation du tireur, mais évoque un « homicide involontaire » commis par un policier « pour se dégager d'une foule en furie » et les mesures limitant les rassemblements en cette période de pandémie. Le mouvement citoyen dénonce cet assassinat en pleine manifestation pacifique. (RFI)

Élections au Burundi: la société civile s'inquiète du risque de violences  20/05/2020

Au Burundi, à la veille du triple scrutin de demain mercredi dont une présidentielle en l'absence du président sortant Pierre Nkurunziza, la société civile en exil tire la sonnette d'alarme. Elle dit craindre que le pays soit de nouveau le théâtre de violences post-électorales comme en 2010 et 2015 et en appelle à la responsabilité des forces de l'ordre et de la justice.
 
Dans le pays, la tension n'a cessé de monter entre les deux principales forces politiques du pays, le CNDD-FDD au pouvoir et son candidat le général Évariste Ndayishimiye, et le principal parti de l'opposition, le CNL représenté par Agathon Rwasa. (RFI)

RDC: Attaques en Ituri, Félix Tshisekedi doit agir  19/05/2020

Les attaques en cours dans la province de l'Ituri sont attribuées à la Coopérative de développement du Congo, une milice locale mieux connue sous son acronyme de Codéco. On enregistre presque chaque jour des morts dans différents territoires de cette province. Parmi ceux les plus touchés figurent Djugu, Irumu, Mahagi et Mambasa. Une situation dramatique, selon la coordination de la société civile de l'Ituri qui appelle à une intervention rapide du président de la République.
 
"Nous avons demandé qu'il intervienne et cela d'abord ne peut être que militairement. Il y a l'armée qui est sur le terrain et fait un bon travail, mais sans un résultat palpable. Beaucoup de voix se sont déjà élevées afin de demander l'instauration d'un état d'urgence sécuritaire en Ituri. Il peut aussi instaurer un état de siège", explique Jean-Bosco Lalo le coordinateur. (DW)
 
 

Libye: l'ONU reconnaît des difficultés pour nommer un successeur à Ghassan Salamé  15/05/2020

Les Nations unies reconnaissent les difficultés auxquelles elles sont confrontées pour nommer un successeur à l'ancien envoyé spécial de l'ONU Ghassan Salamé, démissionnaire début mars. Des sources à l'ONU évoquent un quasi-consensus autour de la proposition de la Ghanéene Hanna Tetteh.
 
Les Nations unies reconnaissent les difficultés auxquelles elles sont confrontées pour nommer un successeur à l'ancien envoyé spécial de l'ONU Ghassan Salamé, démissionnaire début mars. « C'est une affaire compliquée qui ne dépend pas que du secrétaire général, mais aussi des membres des Nations unies et de son Conseil de sécurité », a déclaré ce jeudi 14 mai Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général António Guterrres. (RFI)

Nigeria: 5 militaires tués dans une attaque jihadiste  15/05/2020

Les jihadistes du groupe terroriste État islamique d'Afrique de l'Ouest (ISWAP) ont attaqué les soldats à un poste de contrôle à l'extérieur de la ville de Mainok, dans l'État du Borno. Lors de l'accrochage, des éléments de « ISWAP » ont été tués et deux véhicules équipés de mitrailleuses ont été saisis, selon sources locales. Mais le bilan humain et matériel n'a pas été confirmé par des sources officielles. (Sahel Intelligence)
 

RDC : 23 « terroristes » tués à Ituri  11/05/2020

L'armée congolaise a annoncé dimanche avoir récupéré un des derniers bastions d'un groupe armé et tué 23 de ses membres en Ituri dans le nord-est de la République démocratique du Congo.
 
Des affrontements ont opposé les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les miliciens du groupe armé Codeco (Coopérative pour le développement du Congo) dans le territoire de Djugu dans la province de l'Ituri, selon l'armée. A l'issue de ces combats, l'armée a neutralisé au total 23 miliciens du groupe Codeco et récupéré un bastion de ce groupe armé à Bese. (Sahel Intelligence)

RDC: Harish Jagtani, l'homme d'affaires indien «ami» des Kabila?  08/05/2020

En RDC, il n'y a pas que le procès du directeur de cabinet du président Vital Kamerhe, deux autres affaires défraient la chronique en ce début du mois de mai: le marché de rénovation de la salle plénière du Sénat et la découverte d'un trafic d'armes à Gbadolite. Derrière les sociétés citées dans ces dossiers, Modern Construction et Serve Air Cargo, il y a un homme d'affaires indien Harish Jagtani qui a prospéré sous le régime de l'ancien président Joseph Kabila. (RFI)

Algérie : grand lessivage dans l'appareil militaro-sécuritaire  08/05/2020

En trois semaines, trois des principaux services de renseignement et de sécurité ont changé de responsables : la Direction centrale de la sécurité de l'armée (DCSA) qui surveille les militaires, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) qui est la véritable police politique du régime et la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) vouée au contre-espionnage, qui suit les opposants politiques actifs à l'étranger et se charge des négociations diplomatiques secrètes. Le ministère de la défense a été réorganisé et le haut commandement remanié. (Orient XXI)

Soudan: politique ou militaire, à quoi ressemblera la future mission de l'ONU?  02/05/2020

Au Soudan, une nouvelle mission internationale doit être créée d'ici le 31 mai prochain pour remplacer l'actuelle mission hybride de l'ONU et de l'Union africaine (UA) au Darfour, la MINUAD, en place depuis 2007. Le Premier ministre soudanais, Abdalla Hamdok, veut que la nouvelle mission soit uniquement politique et non militaire.
 
Cette position a été défendue le 29 avril par l'Union africaine, mais la protection des civils du Darfour reste une inquiétude pour nombre de chancelleries. Pour Khartoum, la future mission mandatée par l'ONU au Soudan ne devrait pas être fondée sur le chapitre 7 de sa Charte autorisant le recours à la force, comme aujourd'hui, mais sur le chapitre 6.
 
Elle devrait être essentiellement politique, chargée de la reconstruction de l'État et de l'accompagnement de la transition démocratique. (RFI)

Risque de désastre humanitaire au Soudan, selon l'ONU  30/04/2020

L'Organisation des Nations Unies craint un drame au Soudan par ces temps où la pandémie du Covid19 gagne du terrain dans ce pays. Les Nations unies ont averti mardi que le Soudan risque un désastre humanitaire provoqué par le Covid19 si les sanctions à son encontre ne sont pas levées et s'il ne reçoit pas d'aide financière.
 
Dans un communiqué, Michelle Bachelet, Haut-Commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme a estimé que sans un soutien international, l'actuelle transition du pays vers un Etat démocratique et stable risque d'être anéantie. Elle prévient que le point de rupture pourrait être cette pandémie du coronavirus. Selon elle, le système de santé n'est pas équipé pour supporter une épidémie telle que cela se passe ailleurs dans le monde. (BBC)

L'Ethiopie change sa politique migratoire vis-à-vis des réfugiés érythréens  25/04/2020

L'Ethiopie a discrètement changé sa politique envers les 170 000 réfugiés érythréens qui vivent sur son sol. Ils obtenaient jusque-là une protection automatique, dès lors qu'ils avaient fui leur pays. Tel n'est plus le cas aujourd'hui, satisfaisant ainsi une ancienne revendication du régime érythréen. Dans les camps le long de la frontière érythréenne, c'est l'inquiétude.
 
Sans déclaration officielle, désormais l'agence éthiopienne des réfugiés n'accorde plus de protection systématique aux fugitifs qui arrivent d'Erythrée. Certains nouveaux arrivants sont dûment enregistrés, mais d'autres, comme les mineurs, sont simplement écartés, selon de nombreux témoignages. (RFI)

Loin de leur terre, les Nubiens rêvent de redonner vie à leur langue  25/04/2020

Nourrie aux récits de l'époque lointaine où la vie s'articulait autour du Nil, Fatma Addar, 23 ans, a grandi dans la culture nubienne de ses parents, sans jamais en parler la langue, aujourd'hui très peu usitée. "On me demande souvent comment je peux être nubienne si je ne parle pas notre propre langue (...). Cela a toujours été un problème pour moi", déplore Mme Addar, arabophone d'éducation.
 
Cette habitante d'Assouan (sud) appartient à la principale minorité ethnique d'Egypte: les Nubiens, qui ont leurs racines dans le Sud du pays et le Nord du Soudan actuel. Depuis les années 1960, les terres de l'ancienne Nubie sont en grande partie submergées par les eaux du lac Nasser, né de la construction du Haut barrage d'Assouan, projet monumental lancé par le président Gamal Abdel Nasser et inauguré en 1971. (RTBF)

Les malades du coronavirus et leurs proches stigmatisés  25/04/2020

Déjà confrontés à la maladie, des victimes du covid-19 et leurs proches doivent aussi faire face à la stigmatisation. Certains doivent cacher la situation autour d'eux. Seidu Amina prépare le déjeuner dans sa cuisine chez elle à Walewale, une ville du nord-est du Ghana. Mais derrière son visage amical, il y a la douleur de l'épreuve qu'elle traverse. Son frère aîné est mort du coronavirus il y a quelques semaines. Depuis sa famille et ses proches sont stigmatisés au sein de leur communauté. (DW)

1 2 3 4 5 » ... 11













Inscription à la newsletter