Connectez-vous

La stratégie des enlèvements au Burkina Faso  17/01/2023

Encore des cas d'enlèvement au Burkina Faso. Cinquante femmes ont été enlevées par des hommes armés dans le village de Liki, à une quinzaine de kilomètres d'Arbinda, dans le Nord, entre jeudi et vendredi dernier (12 et 13 janvier). Des hommes armés les ont enlevées alors qu'elles étaient à la recherche de fruits. Ces enlèvements ont été confirmés aujourd'hui (lundi) par le gouverneur de la région du Sahel, le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho. Des recherches ont été entamées pour les retrouver.
 
Les Nations unies réclament leur libération immédiate et sans conditions. Cette attaque n'est pas une première. Les terroristes s'en prennent de plus en plus souvent aux femmes. Cela ressemble a une véritable stratégie : semer la terreur dans la population, alors que les terroristes attaquent moins l'armée. Les soldats semblent effectivement moins pris pour cibles par les terroristes. L'armée a même repris des villes à ces hommes en armes. Il semble donc que les groupes terroristes s'en prennent davantage aux civils, notamment aux femmes. (DW)

Somalie : au moins 11 soldats tués dans un nouvel attentat des shebab  17/01/2023

Onze soldats ont été tués dans une attaque contre un camp militaire, attaque revendiquée par les islamistes radicaux Shebab, au lendemain de l'annonce par le gouvernement de la reprise d'une ville stratégique.
 
"Les jihadistes ont d'abord fait exploser un véhicule chargé d'explosifs, puis ont attaqué un camp militaire à Hawadley", à environ 60 kms au nord de la capitale Mogadiscio, a annoncé Mohamed Osman, commandant d'une milice locale alliée du pouvoir. Onze membres de l'armée, dont un commandant, sont morts et "des dizaines de terroristes ont été tués", a-t-il ajouté. L'attaque a été revendiquée par les Shebab, groupe affilié à Al-Qaïda. (AfricaNews/AFP)

Côte d’Ivoire: faible engouement pour la révision des listes électorales, selon une ONG  13/01/2023

En Côte d’Ivoire, la récente révision des listes électorales par la Commission électorale indépendante suscite un faible engouement, selon l’ONG Indigo. « On note un désintérêt des citoyens ivoiriens de la chose politique », assure un de ses membres, Arsène Konan. E
 
La Côte d’Ivoire, la Commission électorale indépendante (CEI) a procédé pendant plus de quatre semaines, en décembre, à la révision des listes électorales. La CEI espère ainsi enrôler près d’un million de nouveaux électeurs. Le traitement des données n’est pas encore connu. (RFI)

Somalie: l'État du Puntland se détache du gouvernement de Mogadiscio  12/01/2023

Le Puntland, région autonome du nord de la Somalie, revendique son indépendance. Les autorités ont publié un communiqué lundi 9 janvier dans lequel elles déclarent « agir désormais en tant que gouvernement indépendant » et ce en attendant qu’une Constitution fédérale pour la Somalie soit rédigée et ratifiée par référendum.
 
Depuis l’élection de Hassan Cheikh Mahamoud à la tête de l’Etat fédéral de Somalie en mai 2022, les tensions avec le président du Puntland, Said Abdullahi Dani candidat lors de cette course, montent. Les deux dirigeants ne seraient pas d’accord sur les questions concernant la répartition des pouvoirs politiques, judiciaires et sécuritaires, l’exploitation des ports, celle des ressources pétrolières et gazières ainsi que sur le droit de nouer des partenariats avec l’étranger.
 
Selon leur entourage, les récentes rencontres entre les deux chefs d’Etat ne se sont pas bien passées.

Soudan du Sud: 14 personnes tuées dont 3 travailleurs humanitaires  12/01/2023

Trois travailleurs humanitaires et 11 civils ont été tués début janvier lors d’attaques par des hommes armés dans le Soudan du Sud, ont annoncé mercredi le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) et les autorités locales.
 
« Lors des premiers jours de l’année, trois travailleurs humanitaires sud-soudanais qui contribuaient à aider d’autres personnes ont payé le prix le plus fort, de leur vie », a déclaré Peter Van der Auweraert, le chef de mission de l’OCHA dans le pays africain.
 
Deux d’entre eux ont été victimes d’une attaque d’hommes armés, qui a fait d’autres morts, le 2 janvier dans un village de la zone administrative d’Abyei, riche en pétrole, a souligné l’OCHA. (Sahel-Intelligence)

L'OMS déclare la fin de l'épidémie d’Ebola en Ouganda  11/01/2023

L'épidémie d'Ebola en Ouganda est terminée, ont annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la ministre ougandaise de la Santé, moins de quatre mois après l'annonce du début de l'épidémie qui a coûté la vie à 55 personnes. "Nous avons contrôlé avec succès l'épidémie d'Ebola en Ouganda", s'est félicitée la ministre de la Santé, Jane Ruth Aceng, lors d'une cérémonie organisée à Mubende, l'épicentre de l'épidémie.
 
Selon l'OMS, une épidémie est dite enrayée lorsqu'il n'y a pas de nouveau cas pendant 42 jours consécutifs, soit deux fois la période d'incubation d'Ebola. Le dernier patient confirmé porteur du virus est sorti de l'hôpital le 30 novembre, ont annoncé les autorités sanitaires. (VOA)

Tchad: un accord consacrant la paix dans la localité de Miski, dans le nord du pays  11/01/2023

Au Tchad, la présidence de transition et le Comité d’autodéfense de Miski, une petite localité de la province du Tibesti, située dans le nord du Tchad, viennent d’annoncer la signature d’un accord qui consacre définitivement la paix dans cette partie du pays, où des tensions subsistaient malgré la signature d’un premier accord en novembre 2019.
 
Un premier accord de paix, signé en novembre 2019 entre le gouvernement d’Idriss Deby Itno, aujourd’hui défunt, et le Comité d’autodéfense de Miski, avait permis de mettre fin à une année d’affrontements entre les deux parties. Mais plusieurs revendications majeures du Comité n’avaient pas alors trouvé satisfaction, dont la question de l’exploitation des gisements d’or, à l’origine de l’insurrection des habitants du coin. (RFI)

Centrafrique : 2 soldats tués et 2 autres enlevés lors d’une attaque  11/01/2023

Deux membres des Forces armées centrafricaines (FACA) ont été tués et deux autres enlevés, samedi, lors d’un affrontement avec des hommes armés du mouvement « 3R » (Retour, Réclamation et Réhabilitation) dans le nord-ouest de la République centrafricaine.
 
Un poste avancé des FACA situé dans le village Yénga, à environ 19 km de la ville de Bouar, chef-lieu de la préfecture de Nana-Mambéré (ouest), a été la cible d’une attaque vers 22H00 heure locale (21H00 GMT) par des hommes armés. « Nous n’avons pas encore eu de nouvelles des deux autres enlevés par les assaillants ».
 
Une mission musclée avait déjà été dépêchée sur place pour pourchasser les assaillants, selon les déclarations des militaires. Le 23 décembre dernier, deux membres des FACA ont été tués et trois autres blessés dans une embuscade tendue par des combattants rebelles du mouvement « 3R » dans cette région. (Sahel-Intelligence)

Au Soudan du Sud, l’accord de paix miné par la poursuite des conflits intercommunautaires  03/01/2023

Lorsque les premiers tirs ont retenti, tôt le matin du 30 novembre, les quelque 9 000 déplacés du camp d’Aburoc étaient encore endormis. A plusieurs heures de bateau de la petite ville de Kodok, capitale du comté de Fashoda, dans le nord-est du Soudan du Sud, le camp abritait depuis 2017 des populations shilluk ayant fui de précédents épisodes de violence. « L’attaque nous a pris par surprise », se remémore Oscar*, un travailleur humanitaire de 25 ans, lui-même originaire du comté de Fashoda.
 
Résident du camp, il a réussi à sauver sa peau en embarquant sur un premier canoë pour rejoindre Kodok, puis sur un autre bateau pour atteindre Malakal, la capitale de l’Etat du Haut-Nil, à quelque 100 kilomètres au sud. Aujourd’hui réfugié au site de protection des civils de l’ONU à Malakal, il témoigne par téléphone :
 
« Le camp d’Aburoc a été entièrement brûlé et 79 corps ont été retrouvés sur place : ceux des personnes âgées et handicapées, qui n’ont pas pu fuir. Il y a aussi beaucoup de gens, surtout des enfants, qui sont morts dans les marécages aux alentours, mais nous ne savons pas combien. » (Le Monde)

RDC: les rebelles du M23 ne se sont pas retirés de Kibumba  03/01/2023

Le retrait des rebelles du M23 de Kibumba, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), annoncé le 23 décembre, n'est "pas effectif" dix jours plus tard, a-t-on appris lundi de plusieurs sources locales. Rébellion tutsi vaincue en 2013, le M23 ("Mouvement du 23 mars") s'est emparé ces derniers mois d'une large portion du territoire au nord de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu.
 
La position la plus avancée est à Kibumba (20 km de Goma). Le 23 décembre, les rebelles et leurs chefs militaires avaient rencontré les commandants de la Force régionale de l'EAC (East African Community), en vu de leur retrait du groupement (ensemble des villages) de Kibumba. Le lendemain, l'armée congolaise avait qualifié de "leurre" cette annonce de désengagement. Depuis, aucun mouvement de retrait effectif n'a été signalé. (VOA)

RDC : le poste-frontière de Bunagana, source de financement du M23  03/01/2023

Située à la frontière avec l'Ouganda et non loin du Rwanda, la localité de Bunagana a toujours eu une importance stratégique commerciale et militaire en RDC . Mais depuis juin 2022, elle est sous le contrôle totale des rebelles du M23. Cela ne vaut pas uniquement pour Bunagana, nous dit Augustin Muhindo chargé de la sécurité au sein de l'ONG Initiative Africaine de Sécours et de Développement basée en Ituri.
 
Selon lui en effet, les taxes seraient de plusieurs ordres : "Des taxes collectées par le M23, certaines sont destinées pour financer des fêtes des autorités du M23, il y a des taxes aussi prélevées pour la sécurité qu'assure le M23 dans les territoires conquis. Il y a Bunagana, Rutshuru Centre, Kiwanja, Rugari", explique-t-il.
 
D’après Augustin Muhindo, ces taxes perçues par le M23 vont de 1.000 à 2.000 francs congolais par mois et par ménage. Le M23 percevrait aussi des taxes importantes collectées directement au poste frontière de Bunagana. C’est ce qu’affirme le rapport des experts de l’ONU pour la RDC. Ces collectes illégales rapporteraient 27.000 dollars mensuellement au M23, c'est-à-dire de quoi se financer. (DW)

La RDC rappelle son ambassadrice à Paris après des soupçons de malversations  01/01/2023

L’ambassadrice de la République démocratique du Congo en France Isabel Tshombe a été rappelée le 29 décembre à Kinshasa par son ministre de tutelle Christophe Lutundula, soupçonnée de malversations financières. Plusieurs millions de dollars auraient été siphonnés ou détournés avant et durant sa gestion, des faits décelés à l’issue d’une mission de contrôle effectuée en octobre à Paris.
 
Les proches de l’accusée dénoncent un mépris du ministère, qui entretiendrait des relations tendues avec elle. Les malversations sont nombreuses, selon le ministre congolais des Affaires étrangères Christophe Lutundula. Il pointe une somme de près de 1,8 million d’euros de déficit dans la trésorerie de l’ambassade en seulement onze mois de gestion de Isabel Tshombe. (RFI)

Burkina Faso: le lieutenant-colonel Zoungrana à nouveau devant la justice militaire  29/12/2022

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a été interpellé mardi 27 décembre et emmené vers Ouagadougou depuis son domicile, à Pabré. Ce militaire respecté au sein de l'armée venait d'être remis en liberté provisoire il y a moins de quinze jours après avoir été arrêté en janvier, accusé de tentative de putsch contre l’ex-président Roch Marc Christian Kaboré.
 
Cette nouvelle interpellation a provoqué des tensions, avec des soutiens regroupés pour empêcher l’interpellation. (RFI)

Niger: pas de bavure de l’armée lors de l’attaque de Tamou, conclut l’enquête de la CNDH  29/12/2022

L'attaque par des jihadistes contre le poste de police du village de Tamou, dans le parc animalier du W le 24 octobre 2022, avait suscité la controverse. Après la riposte de l’armée, la société civile avait évoqué 150 victimes dans cette zone d'orpailleurs. Mais après une enquête, la Commission nationale des droits humains (CNDH) a publié un rapport faisant état de 11 morts. Selon son président, il n’y aurait pas eu de bavure de l’armée. (RFI)

Soudan du Sud: au moins 166 civils morts depuis le début des affrontements communautaires  29/12/2022

Le conflit a éclaté il y a plusieurs mois dans le village de Tonga, dans l’État du Haut-Nil. Il s'est nourri des tensions entre deux rivaux, leaders de l’opposition, Johnson Olony, issue de la communauté Shilluk, et Simon Gatwech, de la communauté Nuer. Puis, les affrontements se sont propagés dans les régions du Jonglei et d’Unité, toujours dans le nord du Sud-Soudan. Et s'ils opposent des milices armées rivales, ils touchent directement les populations civiles sur place.
 
Au moins 166 civils sont morts dans ce conflit, selon les Nations unies au cours des quatre derniers mois, dans l’État du Haut-Nil, dans le nord du Sud-Soudan. Différentes sources décrivent également le déplacement de dizaines de milliers de personnes, certaines cherchant même refuge au Soudan voisin. (RFI)

En Centrafrique, les violences sexuelles restent impunies  27/12/2022

Qu’il s’agisse de viols commis par des groupes armés ou de violences conjugales, la justice centrafricaine semble en effet incapable d’offrir une réponse à la hauteur des drames vécus par les victimes. Même en dehors des zones de guerre, la justice centrafricaine sous-estime encore trop souvent la gravité d’un viol.
 
"Les hommes armés m’ont attaché à un arbre avant de me violer collectivement. Je saignais puis ils ont uriné sur moi", témoigne Agnès qui a été violée par des hommes appartenant à un groupe rebelle à Bambari, au centre du pays. Elle attend que la justice fasse son travail mais celle-ci semble se perdre dans ses incohérences. En effet, le viol, qui est un crime, est souvent réduit au simple délit d’attentat à la pudeur, selon Narcisse Benoit Foukpio, procureur de la République au Tribunal de grande instance de Bangui. (DW)

Nigeria: 17 éleveurs tués par Boko Haram dans l'Etat de Borno  27/12/2022

Des jihadistes de Boko Haram ont tué samedi 17 éleveurs et volé leur bétail dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré lundi à l'AFP deux responsables de milices d'auto-défense mises en place par le gouvernement régional. Des combats ont éclaté lorsque des jihadistes ont attaqué un groupe d'éleveurs qui gardaient leur bétail dans un champ de pâturage près du village d'Airamne dans le district de Mafa, ont indiqué ces sources. …
 
C'est là que des combattants de Boko Haram ont trouvé refuge après avoir été en grande partie chassés de leur bastion, la forêt de Sambisa, par le groupe jihadiste rival de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) et des offensives de l'armée nigériane, a déclaré un autre milicien, Ibrahim Liman, qui a donné le même bilan. (VOA)

Kenya : Deux morts dans une attaque d’Al Shebab  27/12/2022

Au moins deux personnes ont été tuées et des dizaines de maisons incendiées, dimanche soir, par des terroristes du groupe Al Shabab dans le comté de Lamu situé sur la côte du Kenya, a indiqué la police kényane. L’attaque, qui a ciblé le village de Taa dans la région de Pandaguo, s’est produite vers 20h, a précisé le commissaire régional de la côte, John Elungata, indiquant que les assaillants ont été repoussés par les forces de police après de violents échanges de tirs.
 
« Les éléments de la police patrouillent actuellement dans la zone », a fait savoir le responsable sécuritaire, exhortant la population à fournir toute information susceptible d’aider à retrouver les assaillants. Selon les témoins, de nombreux villageois se sont réfugiés dans les forêts voisines pour échapper aux terroristes, qui lancent régulièrement des attaques dans cette région proche des frontières avec la Somalie.
 
L’attaque survient une semaine après que des éléments Shabab aient attaqué un véhicule de police dans l’est du pays, tuant deux policiers et un civil. (Sahel-Intelligence)

Gambie: l’ombre de Yahya Jammeh plane sur le coup d’État déjoué  23/12/2022

L’enquête se poursuit après que le gouvernement a annoncé une tentative de coup d'État militaire mercredi 21 décembre. Beaucoup de questions demeurent et certains y voient un lien avec l'ex-chef de l'État, Yahya Jammeh, en exil en Guinée équatoriale.
 
Jeudi, les autorités ont appréhendé l'un des sept suspects et l'ont transféré vers un lieu sécurisé. Deux autres sont activement recherchés. Pour l'instant, quatre soldats ont été arrêtés, accusés d'avoir voulu renverser le régime d'Adama Barrow. (RFI)

Les joueurs marocains accueillis en héros après leur épopée au Qatar  21/12/2022

Ils ont marqué l'histoire en décrochant la 4e place du Mondial-2022. L'équipe du Maroc a reçu, mardi à Rabat, un accueil digne de sa performance, ovationnée par des centaines de milliers de supporters à travers la capitale Rabat. Une incroyable épopée qatarie les a conduits en demi-finale de la Coupe du monde. Exploit sans précédent pour une équipe africaine ou arabe. …
 
« Je suis venu fêter la belle histoire du Maroc en Coupe du monde… », a affirmé à l'AFP Adam Najah, 27 ans … pour "vivre ce jour historique”. "Je suis fier de l'équipe nationale. Qui sait ? On gagnera la coupe peut-être la prochaine fois", espère-t-il. (France24)
 
 

1 2 3 4 5 » ... 61













Inscription à la newsletter