Connectez-vous

Prix Théâtre RFI 2020 « La Cargaison » : Souleymane BAH primé aux carrefours d’une « Cargaison » macabre

Lundi 28 Septembre 2020

Prix Théâtre RFI 2020 « La Cargaison » : Souleymane BAH primé aux carrefours d’une « Cargaison » macabre
« « Le « Prix Théâtre RFI » 2020 a été remis le dimanche 27 septembre dans le cadre des Francophonies- Des écritures à la scène  à l’auteur guinéen Souleymane Bah pour sa pièce « La Cargaison ». Le jury présidé par l’économiste et artiste Felwine Sarr a salué « une fable macabre d’une grande virtuosité, mêlant les niveaux de langue au service du récit ; un road-movie funeste non dénué d’humour qui est un panoramique, une tentative d’épuisement des maux de la société ». C’est donc un texte « singulier, offrant de nombreuses possibilités de jeu » qui a été primé. 
 
« La Cargaison » est un monologue polyphonique. Le texte raconte l’histoire d’une cargaison de morts, victimes d’une répression policière, que personne ne veut accueillir. Ce sont les victimes qui prennent la parole, mais aussi la morgue qui n’a plus de places, le corbillard qui est fatigué de ce sale boulot ou la balle qui se loge dans le corps des hommes. Un texte sur l’absurdité de la mort de masse, né de l’urgence à protester après des manifestations sanglantes en octobre 2019 à Conakry, lors desquelles onze jeunes furent abattus par les forces de l’ordre. 
 
Souleymane Bah est Docteur en Communication et licencié en Journalisme, metteur en scène et auteur dramatique. Conseiller en communication du leader du principal parti de l’opposition guinéenne, il a quitté son pays en 2016. Condamné par contumace, il vit actuellement en exil en France. 
 
Il est fondateur de la compagnie Laborato’Arts avec laquelle il a créé entre autres « Sur la pelouse » d’Hakim Bah, « Les châteaux de la ruelle » de Bilia Bah. Il a aussi mis en scène sa pièce « Danse avec le Diable » (Prix du meilleur spectacle et de la meilleure comédienne aux Guinée Comédie Awards 2016). Elle a été jouée aux festivals L’univers des mots à Conakry, Les Récréâtrales à Ouagadougou, Sens Interdits à Lyon et lue au Festival d’Avignon 2019 dans le cadre du cycle de lectures « ça va, ça va le monde ! » organisé par RFI. »
 
Nombre de lectures : 136 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter