Connectez-vous

Pegasus: le Maroc, roi-espion contre des journalistes

Lundi 19 Juillet 2021

C'est l'un des plus grands scandales d'espionnage de la décennie, révélé par une quinzaine de médias internationaux. Au moins 50 000 personnes surveillées par une douzaine d'États grâce à un logiciel israélien. Pegasus permet de prendre le contrôle d'un téléphone, donne accès à l'intégralité du contenu de l'appareil ainsi qu'à son microphone et sa caméra. Parmi les pays utilisateurs : le Maroc.
 
Selon l'enquête internationale, le service de sécurité marocain utilise même Pegasus de manière systématique contre des journalistes et critiques du pouvoir. En 2020, Amnesty International avait déjà révélé l'infection du téléphone du journaliste d'investigation Omar Radi. Deux jours plus tard, une enquête était ouverte contre lui. Son procès pour « viol » et « espionnage » a lieu actuellement à Casablanca.
 
Le rédacteur en chef du journal Akhbar al Youm, Taoufik Bouachrine purge, lui, une peine de quinze ans de prison pour viol. Son numéro figure sur la liste de Pegasus ainsi que celui d'au moins cinq plaignantes. Certaines d'entre elles s'étaient d'ailleurs rétractées, affirmant avoir été contraintes de produire de faux témoignages. (RFI)
Nombre de lectures : 98 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter