Connectez-vous

N'Djamena dit avoir capturé 250 rebelles à la suite des frappes aériennes françaises

Samedi 9 Février 2019

N'DJAMENA (Reuters) - Plus de 250 rebelles de l'Union des forces de la résistance (UFR) ont été capturés dans le nord du Tchad à la suite des frappes aériennes menées conjointement avec la France cette semaine pour repousser une incursion en provenance de Libye, a annoncé samedi auprès l'armée tchadienne.
 
Deux sources au sein du renseignement ont indiqué pour leur part que seule une centaine de rebelles étaient détenus après s'être livrés.
 
Dans un communiqué, l'état-major des forces armées tchadiennes ajoute qu'une quarantaine de véhicules tout terrain ont été détruits par ces frappes menées conjointement par les aviations tchadienne et française "contre la colonne terroriste qui avait tenté de faire incursion en territoire tchadien".
 
L'armée dit aussi avoir récupéré 18 véhicules et des centaines d'armes légères.
 
La colonne rebelle formée de véhicules pick-up avait pénétré en territoire tchadien dans la nuit du 31 janvier au 1er février en provenance de Libye, base arrière de la rébellion. Elle a parcouru plus de 600 km en territoire tchadien avant d'être prise pour cible plusieurs jours durant par l'aviation française et tchadienne.
 
L'état-major des forces françaises a annoncé mercredi que des avions de l'opération Barkhane avaient procédé à une série de frappes afin de couper court à un raid "de nature à déstabiliser" le Tchad.
 
Cette action d'envergure inédite intervient alors que le dirigeant tchadien Idriss Deby, au pouvoir depuis 28 ans, est confronté à l'activisme renouvelé de plusieurs mouvements politico-militaires qui appellent à son renversement.
 
Pour les autorités françaises, Idriss Deby, dénoncé par l'opposition tchadienne pour une gouvernance "autocratique" et accusé par Amnesty international d'atteintes aux libertés, reste "le partenaire fiable et solide de la région".
 
Nombre de lectures : 63 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter