Connectez-vous

«Macky Sall est le parrain de la corruption politique au Sénégal» (par Seybani Sougou)

Samedi 27 Novembre 2021

Seybani Sougou
Seybani Sougou
Chaque jour qui passe, Macky Sall abime la fonction présidentielle et porte atteinte à la république. L’audience accordée à un ancien mandataire de la coalition Yewwi Askan Wi (YAW) à Matam (la photo circule sur tous les réseaux sociaux), est la preuve, si besoin en était, que Macky Sall est le commandant en chef, l’ordonnateur et le 1er parrain de la corruption au Sénégal. De fait, ses bassesses et pratiques détestables (un homme sans foi, sans éthique républicaine et qui fait totalement fi de la loi) font penser au film culte du réalisateur italien Sergio Leone, « le bon, la brute et le truand », qui met en relief trois malfrats dont l’unique obsession tourne autour de l'argent et pour qui la fin justifie évidemment tous les moyens immoraux.
 
Avec Macky Sall, c’est l’indignité, dans sa forme la plus exécrable qui est au pouvoir : tous les principes qui fondent la République et l’Etat de droit sont bafoués. En vérité, son accession totalement inattendue à la magistrature suprême en 2012 a donné lieu à une course effrénée pour l’accaparement, la captation et la dilapidation des deniers publics : hommes d’affaires véreux, gueux, transhumants affamés, gangsters politiques, députés passeurs, trafiquants de faux billets, mercenaires de la plume et misérables sans conviction, venus du bas fonds du peuple. Tous les parvenus de la République, comme des charognards en quête de viande fraiche, ont dépouillé le Sénégal (classé parmi les 25 nations les plus pauvres au monde) en mille morceaux : détournement, vol et braquage de deniers publics, enrichissement illicite, privatisation et partage du domaine public maritime, bradage du littoral, déclassements, et cessions de terrains en violation totale de la loi, etc. La liste est longue, très longue.
 
Sous le magistère de Macky Sall, le Sénégal est bradé aux mafieux (PETROTIM). Dans cet univers sombre fait de népotisme et de prévarication, la mal gouvernance et la corruption sont érigées en véritable système de gouvernement. Le clan Faye-Sall dont la boulimie est sans limite, telle une pieuvre, étale ses tentacules partout, accapare les ressources du pays, avec une mainmise totale sur les leviers administratifs, politiques et économiques du Sénégal.
 
La corruption initiée, encouragée et organisée publiquement par Macky Sall, constitue un manquement extrêmement grave à sa charge et un crime économique dont il devra répondre tôt ou tard.
 
En recevant publiquement l’ex mandataire de la coalition d’opposition YAW à Matam après l’avoir corrompu, il a déshonoré le Sénégal et démontré qu’il n’est pas digne à double titre : ni d’avoir obtenu la confiance des Sénégalais en 2012, ni d’exercer la fonction de Président de la République du Sénégal.
 
Au moment où notre pays traverse une crise économique et sociale sans précèdent, Macky Sall trouve le temps d’accorder une audience à un saltimbanque. Quelle petitesse ! Comment ne resterait-il pas une parenthèse sombre dans l’histoire du Sénégal : un incompétent ethniciste au service d’un clan, et le parrain de la corruption.
 
Aujourd’hui, il y a une charte à faire signer à Macky Sall ; qu’il renonce pour le peu qu’il lui reste, d’ici à 2024 (date à laquelle il quittera le pouvoir) à être le parrain de la corruption : c’est lui demander l’impossible, car la corruption fait partie intégrante de son ADN.
 
Seybani SOUGOU – e-mail : sougouparis@yahoo.fr
Nombre de lectures : 307 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter