Connectez-vous

Les séparatistes camerounais accusés de "violations graves" des droits humains

Mardi 28 Juin 2022

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a accusé lundi les rebelles des régions anglophones du Cameroun, où un conflit meurtrier oppose des groupes armés séparatistes aux forces de l'ordre, de commettre des "violations graves des droits humains".
 
"Depuis janvier 2022, des combattants séparatistes armés ont tué au moins sept personnes, en ont blessé six autres, ont violé une fille et ont commis d'autres violations graves des droits humains", a assuré l'ONG dans un rapport, pointant un "contexte de recrudescence de la violence".
 
Les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont le théâtre, depuis cinq ans, d'un conflit meurtrier entre des groupes armés réclamant l'indépendance d'un Etat qu'ils appellent l'"Ambazonie" et des forces de sécurités massivement déployées par le pouvoir du président Paul Biya, 89 ans, qui dirige le Cameroun d'une main de fer depuis près de 40 ans. (AFP)
 
Nombre de lectures : 84 fois












Inscription à la newsletter