Connectez-vous

Les déplacés, un fardeau pour les villes du Sahel

Jeudi 19 Novembre 2020

Abdoulaye Sawadogo ne sait plus vers qui se tourner pour récupérer sa parcelle: quand ce cultivateur a accueilli quelques déplacés qui cherchaient un endroit où déposer leur baluchon après avoir fui les violences dans le nord du Burkina Faso, il pensait que cela serait l'affaire de quelques semaines. Las! Cela fait maintenant plus d'un an.
 
Environ mille déplacés ont élu domicile sur son terrain de deux hectares dans les faubourgs de Kaya, dans le Centre-Nord. Quelque 3,5 millions de personnes, selon l'ONU, ont fui les violences jihadistes et communautaires au Niger, au Mali et au Burkina Faso, où ils sont plus d'un million. … Ils sont nombreux comme lui à Kaya, et dans les villes dites secondaires du Sahel, principales zones d'accueil des déplacés. (AFP)
 
Nombre de lectures : 72 fois












Inscription à la newsletter