Connectez-vous

Le Forum social sénégalais, Le beau-frère du président, Suez et ses cadeaux

Lundi 17 Juin 2019

Dans l’appel d’offres sur la concession de l’eau, le Forum social sénégalais (FSS) a déjà annoncé son intention de porter plainte contre la multinationale SUEZ, notamment pour corruption, devant les tribunaux français. Au cours des « Samedi de l’économie » tenu ce week-end et organisé par Arcade et la Fondation Rosa Luxembourg, Mignane Diouf, président dudit forum en détail sur les éléments constitutifs, selon lui, de corruption et de fraude dans l’attribution du marché de l’approvisionnement en eau des centres urbains à Suez au détriment de la Sénégalaise des Eaux (SDE) qui avait pourtant la meilleure offre financière. A ce sujet, Mignane Diouf sera interrogé ce mardi par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) qui a donné raison à l’entreprise française.
 
Ci-contre, les propos du président du FSS à ladite rencontre (médias)
 
« Depuis le début de ce dossier, nous avons maintenu nos positions de soupçons de corruption que nous avons relatées à travers différents faits. Parce que nous ne pouvons pas comprendre que pendant que le ministère de l’Hydraulique lance un appel d’offres, le ministre en tête de ce département reçoive des dons d’une entreprise qui a déposé une soumission dans cet appel d’offres. Quelle que ce soit la qualité ou la nature ou encore le montant du don, il ne devait pas le prendre.
 
Personne ne peut m’expliquer qu’il n’y ait pas conflit d’intérêts quand un appel d’offres est lancé et que celui qui le pilote, étant une autorité politique, reçoive des dons d’une entreprise qui fait partie de celles qui ont déposé une proposition. Il y a encore conflit d’intérêts quand la même entreprise a gagné le marché de l’ouvrage le plus important pour renforcer la distribution de l’eau au Sénégal et à Dakar, KMS3, et que cette même entreprise dépose aussi un dossier d’appel d’offres et est positionnée.
 
Il y a soupçons de faits avérés de corruption quand parmi les trois entreprises qui sont retenues après l’offre technique, une propose beaucoup moins cher pour le mètre cube de l’eau et que l’autre qui propose beaucoup plus cher soit celle qui est retenue.»
 
 « Il y a soupçon de corruption quand une entreprise dit qu’elle va réaliser les branchements dans les maisons au tarif de 90 mille francs et que l’autre dit le faire à 213 000 francs et qu’on prenne ce dernier. Personne ne peut admettre ces anomalies dans un appel d’offres pour des Sénégalais qui ont besoin d’eau au coût le moins cher possible. Ce sont des faits qu’on a relatés et il y a d’autres faits sur lesquels nous pourrons revenir et qui montrent qu’il y a eu accointance entre les responsables du ministère et une des entreprises qui se veut attributaire de cet appel d’offres, en l’occurrence Suez.
 
Une entreprise qui, de surcroit, traine déjà une cinquantaine de casseroles de cette nature dans le monde, en Afrique, en Europe notamment à Bordeaux, en Espagne et un peu partout. Nous avons montré dans le déroulé 25 conflits dans lesquels Suez est accusé de corruption. Donc, c’est fort de tout cela que nous avons dit que nous avons un problème pour comprendre le choix de Suez malgré tout ce qui est constaté ».
 
Attention à la connexion SUEZ-TOTAL
 
«Dans la logique de ce qui se passe, deux entreprises internationales qui travaillent sur l’eau préfèrent être dans l’eau et dans l’énergie en même temps. Et le Sénégal est devenu un pays gazier et pétrolier, naturellement, il y aura dans les années à venir des connexions possibles et envisageables entre celles qui sont dans l’eau, celles qui sont dans l’énergie et celles qui sont dans le pétrole. Et tout le monde sait que Total est déjà intégré et s’il est confirmé que Suez est intégrée dans le circuit, elle va générer très prochainement ce que ces deux entreprises multinationales françaises pourraient envisager à faire ensemble au Sénégal. Et un article intéressant est apparu tout dernièrement pour montrer que le Sénégal a ouvert l’Afrique à Suez. Puisqu’à l’époque, Suez n’était pas vraiment aimé dans ce continent. Et si le Sénégal lui ouvre la porte sachant qu’il est important dans le dispositif des relations internationales avec la France, cela veut dire que le Sénégal déroule le tapis rouge à Suez en Afrique »
 
 
Nombre de lectures : 237 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter