Connectez-vous

Le Conseil de Sécurité de l'ONU divisé sur la situation au Soudan, la Russie retarde une résolution

Jeudi 28 Octobre 2021

Si l’Union africaine, l’Union européenne et le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres ont tous condamné la prise de pouvoir par les militaires au Soudan, il reste un grand silencieux : le Conseil de sécurité. Les 15 membres peinent à s’entendre sur le contenu d’une déclaration depuis plus de deux jours. Les diplomates ne comptent même plus le nombre d’allers-retours, ou de versions du texte de cette déclaration qui est négociée depuis lundi 25 octobre, jour du coup d'État.
 
À plusieurs reprises, la Russie a empêché que le Conseil s’exprime pour l’instant, rapporte notre correspondante à New York, Carrie Nooten. Chine et Russie ont fait savoir leur opposition de principe à une telle expression – car elle touche à la « souveraineté » des États. Mais surtout, la mission russe s’est farouchement opposée à ce que le Conseil condamne le coup d’État.
 
Plusieurs sujets expliquent que Moscou fait trainer les discussions. Nezavissimaïa Gazeta souligne que « la question de l’installation d’une base navale russe au Soudan reste ouverte ». « La Russie a passé plus d'une décennie à établir des relations de qualité avec ce pays, mais maintenant un certain nombre de projets russes sont menacés d'échec », analyse le journal independant Novaïa Gazeta.
 
La base militaire est un sujet de préoccupation à Moscou, mais c est loin d’être le seul : extraction d’or ou développement de gisements d'uranium. Selon les dernières estimations, le groupe Wagner compterait 300 mercenaires au Soudan. (RFI)
Nombre de lectures : 1226 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter