Connectez-vous

Lamine Diack condamné à 4 ans de prison dont deux ferme

Mercredi 16 Septembre 2020

L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme Lamine Diack a été condamné mercredi à quatre ans de prison dont deux avec sursis et 500.000 euros d’amende pour corruption par la justice française.
 
Les juges ont reconnu Lamine Diack, 87 ans, coupable de corruption passive pour le versement de pots-de-vin par des athlètes russes et pour le financement des campagnes sénégalaises par la Russie.
 
Il a aussi été reconnu coupable de corruption active pour le versement de pots-de-vin à d’autres responsables de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), rebaptisée depuis Worlds Athletics.
 
Evoquant un jugement “injuste” et “inhumain”, les avocats de Lamine Diack ont annoncé leur intention de faire appel.
 
Cinq autres personnes étaient jugées lors du procès qui s’est tenu en juin, dont Papa Massata Diack, fils de l’ancien patron de l’athlétisme mondial et ancien consultant marketing de l’IAAF, pour son rôle dans ce que les procureurs ont présenté comme un système de “protection totale” des athlètes russes dopés entre 2011 et 2015.
 
En fuite au Sénégal, Papa Massata Diack a été reconnu coupable de complicité de corruption passive et condamné à cinq ans de prison ainsi qu’à une amende d’un million d’euros.
 
Lamine Diack et son fils ont également été condamnés à verser plus de cinq millions d’euros de dommages et intérêts à World Athletics pour abus de confiance.
 
Les six prévenus ont par ailleurs été condamnés à verser collectivement 9,5 millions d’euros de dommages et intérêts à World Athletics pour le détournement de contrats de sponsoring. (Reuters)
 
 
 
Nombre de lectures : 136 fois


1.Posté par Me Francois JURAIN le 17/09/2020 10:17
lorsque la justice passe, il y a toujours une des parties qui trépasse. Personne ne contestera à Monsieur DIACK père, qu'il a été par le passé un grand athlète, la fierté de toute une nation, et l'espoir de tout un continent. Il le doit à son travail, à son talent, et certainement à beaucoup de sacrifice. En échange, il a été grassement rémunéré, et ce qui est normal. Consécration suprème, il a pu présider aux plus hautes instances mondiales, de ce qui a été sa vie: LE SPORT; Mais le problème avec l'argent, c'est que toujours plus n'est encore pas assez. Et Monsieur Lamine DIACK a très vite compris ce qu'il pouvait TIrer des honneurs que le monde entier lui faisait. Rajoutez à cela un fils voyou, et celui qui se devait d'être l'honneur, la probité, et un exemple pour toute une jeunesse d'un continent, est devenu un sinistre mafieux, complice des dopages russe, allant même jusqu'à racketter les athlètes tricheurs. La mafia sicilienne n'aurait pas fait mieux.
Avant un procés, on peut tout dire, et les parties en général ne s'en prive pas. Une fois le délibéré vidé, tout le monde, y compris les avocats, doivent se taire, car c'est la règle du jeu. C'est une question de décence et d'honneur. La justice ne se rend pas sur les réseaux sociaux, mais dans un tribunal, et par des gens compétents, bien formés, et qui ont, avantage suprème paar rapport aux apprentis redresseurs de torts, un dossier extrêmement constitué, On peut tout dire, critiquer, mais je dois reconnaitre, après 46 ans passés aux services de cette justice, que police, gendarmerie, justice, sont des services qui fonctionnent bien, voir très bien en FRANCE. Et lorsque le mis en examen est convoqué pour la première fois dans le bureau du juge d'instruction, tout est déjà ficelé, parce que dans le dossier, vous avez, réunies à votre insu, toutes les preuves matérielles qui ne peuvent que vous accabler. Alors, j'ai toujours trouvé indécents, de la part des avocats, (dont j'ai été) le fait de venir reprocher aux juges d'avoir été mauvais, sévères, ect… Les juges sont là pour juger, en fonction des éléments qu'ils ont dans le dossier. Ils n'ont pas d'apriori, au départ, contre Monsieur DIACK Lamine, sinon peut être une certaine admiration pour le grand sportif qu'il a été, et qui tournerait plutôt à son avantage.
Le problème, dans cette affaire, c'est que l'association de malfaiteurs DIACK père, DIACK fils, et Macky SALL (car il ne faut pas l'oublier, celui là, même si sa fonction lui donne pour l'instant une immunité) ont mis au point un stratagème, un système de défense, qui n'a pas échappé aux juges français, et l'on peut dire aux DIACK and co: tel est pris qui croyait prendre.
Leur système était simple, mais la ficelle un peu grosse: on envoie au feu le père DIACK, qui, vu son âge, n'ira pas en prison ; pendant ce temps, le fils restera à DAKAR, en liberté et sous la protection de Macky SALL; ne restera plus que l'amende: comme tout l'argent est parti depuis longtemps sur des comptes dans des paradis fiscaux, vraisemblablement, le magot est en sécurité et le fils DIACK, voyou notoire, et qui plus est n'hésitant pas à envoyer son père seul au front, ayant le culot de prétendre n'avoir pas eu un procés équitable alors qu'il n'a jamais déféré aux convocations des juges, se chargera de le faire fructifier. alors, au total, 1,5 millions d'euros d'amende, ce n'est pas grand chose par rapport à toutes les sommes volées et détournées, surtout si l'on y ajoute le prix de la liberté. Monsieur DIACK fils se réjouit et se frotte les mains: il a tort, car il a sur sa tête un mandat d'arrêt international, et il finira un jour ou l'autre par tomber dans les mailles du filet, d'autant que sa protection présidentielle n'est pas éternelle, elle n'est qu'éphémère.
Alors, Monsieur DIACK, vous avez été condamné, et ce n'est que justice. Vous n'irez pas en prison, en raison de votre âge, mais la faute est là, et la honte pèsera sur vos épaules ,jusqu'à votre mort, jusqu'à ce que, après la justice des hommes, vous devrez affronter la justice divine. D'autant que vous n'en avez pas finit avec la justice parisienne, puisqu'il semblerait que les juges vous attendent (comme votre fils, l'éternel absent) sur d'autres dossiers.
Mais vous pouvez faire appel, vous en avez le droit. Avant de claironner haut et fort sur les plateaux tv que bien évidemment "on va faire appel de cette décision injuste et inhumaine", écoutez ce conseil: regardez y à deux fois, car si vous vous savez z que vous avez fait, dites vous bien que les juges ont, dans leur dossiers, toutes les preuves qui vous accablent, et que, des fois, voire souvent, en appel, on en prend un peu plus!
Il ressort de tout cela, Monsieur Lamine DIACK, que vous êtes un voyou, et un voyou de la pire espèce, car vous avez (vous n'êtes pas le seul, malheureusement) salit ce qui devrait toujours rester à l'écart de l'argent et des compromission: le SPORT; dans toutes les familles sénégalaises, vous avez été cité en exemple, des milliers de jeunes africains n'ont rêvé que de vous, de vous imiter, de devenir un jour un grand sportif, comme Lamine DIACK: Avez vous un seul instant pensé à ce qu'il peut y avoir aujourd'hui, dans la tête de ces gens là? Avez vous pensé un seul instant à la peine que vous avez provoqué, à l'infamie et au déshonneur que vous avez jeté sur tout un pays, le sénégal, et un continent, l'Afrique? Oui, Monsieur Lamine DIACK, vous êtes un voyou, et vous resterez, alors que vous auriez pu finir en héro, toute votre vie, pour ceux qui vous ont aimé, adulé, un VOYOU.
Et ce n'est que justice: avec les honneurs, va en contre partie, l'exemplarité, et vous avez grandement manqué à votre responsabilité.
Quand à votre fils, n'en parlons pas! être capable de vendre son père pour sauver sa peau et son magot! Il n'existe pas de mot assez fort, pour dénoncer un tel comportement. J'espère n'avoir jamais à croiser une telle ordure sur un trottoir de DAKAR;
Ces condamnations sont justes, elles sont méritées, au vu des faits commis, et du système de défense que vous aviez mis en place. Ce n'est donc pas, comme le clament vos avocats, une faute de la justice, mais un échec pour les avocats eux mêmes. Ils ont été mauvais, et au lieu de se pavaner sur les plateaux tv, ils devraient vite rentrer dans leur cabinet, pour se plonger dans le code pnal et leur dossier.
En FRANCE, comme au SENEGAL, la justice est une institution. Elle se doit d'être respectée. lorsque la messe est dite, il n'y a plus rien à rajouter, et chacun rentre chez soi. C'est la règle du jeu, et elle se doit d'être respectée, par celui à qui ca plait comme à celui à qui ca déplait.
Quand à Monsieur Macky SALL, il a bien de la chance que son immunité le protège, car manifestement, le délit de recel de corruption (active ou passive, c'est aux juges de décider en fonction des éléments du dossier et des aveux recueillis )était largement constitué.
Il y a donc bien association de malfaiteurs, la justice à condamné ces gens là, elle est dans son r^le, et c'est très bien comme cela.
Je vous souhaite, Monsieur Lamine DIACK, de vivre encore très longtemps. Vous allez connaître le poids de l'infamie, de la honte, et du mépris, de la part de la majorité de vos concitoyens, de la part de bon nombre d'africains. Cela sera autrement plus dur que les deux années de prisons que vous ne ferez pas, puisque votre peine est aménageable. Vous devez encore comparaitre, pour un problème de corruption, devant la justice française : que ce laps de temps vous aide à réfléchir, et comprendre que, le plus important dans la vie, ce n'est pas l'argent (que vous avez volé) ce ne sont pas les honneurs (que vous avez mérité en son temps), non, le plus important, c'est ce à quoi vous étiez destiné: l'exemplarité, la droiture sans faille, l'intégrité et l'honnêteté. Vous pouvez vous racheter en partie, en avouant la vérité que tous les juges connaissent puisqu'elle est dans le dossier. Ce sera déjà un on début sur la voie de l'honneur et de la probité. Mieux vaut des regrets que des remords, dans de telles circonstances.
Me François JURAIN

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter