Connectez-vous

La Russie annonce une rencontre internationale sur l'Afghanistan vendredi prochain

Samedi 3 Novembre 2018

Le président afghan Ashraf Ghani
Le président afghan Ashraf Ghani
La Russie a annoncé samedi qu'elle allait accueillir le 9 novembre une rencontre internationale sur l'Afghanistan à laquelle doivent participer à la fois des représentants du gouvernement afghan et des talibans.

Le président afghan Ashraf Ghani et le mouvement des talibans ont tous deux donné leur accord à l'envoi de délégations, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué publié samedi.
 
"C'est la première fois qu'une délégation du Bureau politique des talibans à Doha participera à des discussions à un tel niveau", précise le communiqué.

Le ministère afghan des Affaires étrangères s'est cependant montré moins enthousiaste à propos de cette rencontre en refusant pour l'heure de confirmer la participation du gouvernement afghan.

"Nous sommes toujours en train de négocier et discuter avec les responsables russes (sur cette rencontre, ndlr). Nous n'avons pas encore abouti à un accord", a affirmé à l'AFP un porte-parole du ministère afghan des Affaires étrangères, Sebghatullah Ahmadi.

Selon la diplomatie russe, Moscou a également invité les Etats-Unis à envoyer une délégation, ainsi que l'Inde, l'Iran, la Chine, le Pakistan et cinq ex-républiques soviétiques d'Asie centrale, parmi lesquelles l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Turkménistan, frontaliers de l'Afghanistan.

"La Russie réaffirme sa position, à savoir qu'il n'y a pas d'alternative à un règlement politique dans la république islamique d'Afghanistan", conclut le communiqué.

Fin août, la Russie avait déjà annoncé préparer une réunion internationale sur l'Afghanistan pour le 4 septembre, en précisant y avoir invité les talibans. 

Mais une semaine après cette déclaration, la Russie a annoncé le report de la rencontre à la suite d'un entretien téléphonique entre le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le président afghan Ashraf Ghani, ce dernier ayant jugé, selon Moscou, que la partie afghane avait besoin de plus de temps pour "établir une position consolidée sur cette question".

Le président Ghani, au pouvoir depuis 2014, a annoncé samedi qu'il briguerait un deuxième mandat aux élections de 2019.

Les Etats-Unis ont à plusieurs reprises tenté de relancer les négociations directes avec les talibans, et deux rencontres bilatérales ont eu lieu ces derniers mois au Qatar, la dernière le 12 octobre. Les talibans refusaient de négocier avec le gouvernement afghan, estimant être le gouvernement légitime de l'Afghanistan, renversé par les Etats-Unis il y a 17 ans, et demandant donc à négocier directement avec les Etats-Unis.

En avril 2017, Moscou avait tenu une conférence internationale sur l'Afghanistan, à laquelle les Etats-Unis avaient choisi de ne pas participer. Les talibans n'y étaient pas présents non plus.
Nombre de lectures : 43 fois









Inscription à la newsletter