Connectez-vous

La France n’a pas à se prononcer sur l’avenir du franc CFA

Mercredi 10 Avril 2024

La France n’a pas à se prononcer sur l’avenir du franc CFA en Afrique de l’Ouest, que l’élection du candidat antisystème Bassirou Diomaye Faye à la tête du Sénégal plonge dans un peu plus d’incertitude, a estimé lundi 8 avril le ministre des affaires étrangères français, Stéphane Séjourné...

 

Tenant d’une ligne souverainiste, le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a prôné pendant sa campagne une rupture avec la devise actuelle, utilisée dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa : Sénégal, Mali, Burkina Faso, Niger, Côte d’Ivoire, Togo, Bénin et Guinée-Bissau)... 

 

Le franc CFA est également utilisé dans six pays d’Afrique centrale, dans une union monétaire distincte, où le débat sur une éventuelle sortie est pour l’heure moins intense. 

 

Les critiques envers le franc CFA, dont les billets sont toujours imprimés à Chamalières, en France, ne sont pas récentes. Sa parité, arrimée à un euro fort qui pénalise les exportations, est fréquemment visée par ses détracteurs. [Le Monde]

Nombre de lectures : 302 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter