Connectez-vous

L'ex-patron chinois d'Interpol a reconnu avoir touché des pots-de-vin

Jeudi 20 Juin 2019

PEKIN (Reuters) - L'ancien patron chinois d'Interpol, Meng Hongwei, est accusé d'avoir touché 14,5 millions de yuans (1,87 million d'euros) de pots-de-vin et a reconnu les faits devant la justice, rapportent jeudi les médias officiels chinois.
 
Meng Hongwei a été reconnu coupable de corruption par un tribunal de Tianjin, dans le nord de la Chine, et sa peine sera prononcée à une date ultérieure, précisé le Quotidien du Peuple, journal du Parti communiste chinois.
 
Reuters n'a pas pu établir qui était l'avocat de l'ancien chef d'Interpol ni joindre aucun de ses représentants légaux.
 
Les faits reprochés à Meng Hongwei datent de l'époque où il était vice-ministre chargé de la Sécurité publique et chef de la garde-côte.
Son épouse, qui a trouvé refuge en France où elle a obtenu l'asile, affirme qu'il est victime d'un procès politique.
Nombre de lectures : 48 fois












Inscription à la newsletter