Connectez-vous

L'avenir du Tchad en suspens

Mercredi 21 Avril 2021

Calme à N’Djamena au lendemain de l’annonce du décès du président Idriss Déby. Mais ni la rébellion ni l'opposition politique ne veulent d'une transition militaire. … La suspension de la Constitution en vigueur et la mise en place d'une charte de la transition est rejetée par l'opposition politique et une partie de la société civile. Parmi les premières réactions, celle du jeune opposant du parti Les Transformateurs, Succès Masra. Il estime que les militaires doivent de retirer du processus politique. …
 
Du côté de la société civile, l'avocat Maître Max Loangar, par ailleurs, Président de la Ligue Tchadienne des droits de l'homme invite les militaires à ne pas confisquer le pouvoir. … Mais au-delà du deuil, et en dépit des incertitudes, Mamadou Ismaïla Konaté, juriste et ancien ministre malien, veut voir dans la nouvelle page qui s'ouvre une chance de démocratisation pour les pays du Sahel. L'Union européenne appelle à une transition limitée et à un retour rapide à l'ordre constitutionnel.
 
Les rebelles du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT), qui mènent depuis neuf jours une offensive contre le régime tchadien, ont promis de marcher sur N'Djamena et rejeté "catégoriquement" ce conseil militaire. (DW)
Nombre de lectures : 60 fois













Inscription à la newsletter