Connectez-vous

L'Éthiopie prévoit une croissance de 9% et des dépenses plus élevées en 2019/2020

Mercredi 12 Juin 2019

Addis Abeba, la capitale de l'Ethiopie
Addis Abeba, la capitale de l'Ethiopie
 
ADDIS ABEBA (Reuters) - L'économie éthiopienne devrait connaître une croissance de 9% en 2019/2020, a déclaré mardi le ministre des Finances, Ahmed Shide, aux législateurs, en présentant ses plans pour augmenter les dépenses dans l'une des économies les plus dynamiques du monde.
 
Les données figurant dans le projet de budget de l’Éthiopie permettent de mieux comprendre les investisseurs désireux de s’implanter en Éthiopie, dont la population en fait le deuxième marché du continent.
 
Ahmed a proposé des dépenses gouvernementales de 386,9 milliards de birr (13,48 milliards de dollars) pour 2019/2020, qui, si elles sont approuvées, seront supérieures de 12% au chiffre de 346,9 milliards de birr publié par 2018/2019.
Les législateurs de la coalition au pouvoir, qui dominent le parlement, devraient approuver les plans dans les prochaines semaines.
 
William Davison, analyste senior chez Crisis Group à Bruxelles, a déclaré que les objectifs de croissance étaient ambitieux. En avril, le Fonds monétaire international prévoyait une croissance de 7,7% pour le pays en 2019.
 
"Cette projection semble être basée sur des facteurs tels que le sentiment positif des investisseurs dans un environnement réglementaire plus favorable aux entreprises, dans lequel les autorités espèrent clairement compenser la réduction des dépenses en infrastructures, un important moteur de la croissance récemment", a-t-il déclaré à Reuters.
 
L'Éthiopie avait programmé des coupures d'électricité en raison de l'insuffisance d'eau dans les barrages hydroélectriques et de la possibilité d'une instabilité politique supplémentaire qui pourrait freiner la croissance, comme ce fut le cas en 2017/18, a-t-il déclaré.
 
Le Premier ministre Abiy Ahmed est arrivé au pouvoir en 2018 après trois années de manifestations intermittentes et s'est lancé dans des réformes ambitieuses, notamment des propositions visant à ouvrir la société de télécommunications publique et le transporteur national Ethiopian Airlines aux investisseurs privés.
 
Mais il fait face à un certain nombre de défis, y compris une pénurie de devises. Selon le projet de budget, le gouvernement envisage d'obtenir 40 milliards de birr de prêts et 37 milliards de birr de subventions, soit un peu moins de la moitié de l'objectif du budget de cette année pour les prêts et les subventions combinés.
 
En septembre dernier, la Chine a restructuré certains de ses prêts à l'Éthiopie, notamment en finançant le financement d'un chemin de fer de 4 milliards de dollars.
 
L’encours total de la dette extérieure de l’Éthiopie est de 27 milliards de dollars. Sur cette somme, 15,8 milliards de dollars représentent une dette publique et le reste est dû par des entreprises d'État.
(1 $ = 28,6713 birr)
Nombre de lectures : 64 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter