Connectez-vous

«Il suffit d’un coup de volant et on se retrouve dans l’eau» : au Ghana, le littoral menacé par l’érosion

Mercredi 14 Avril 2021

La route qui mène à Elmina, sur la côte ghanéenne, ressemble à un paysage de carte postale : la mer, les cocotiers et, en arrière-plan, la silhouette pâle et massive du fort Saint-Georges-de-la-Mine, une visite incontournable pour les touristes. Mais ce décor idyllique cache une menace sourde : année après année, l’océan grignote le littoral. Déjà, les plages de sable blanc disparaissent sous des digues de rochers destinées à empêcher les vagues de venir lécher la route.
 
« Les gens du coin se souviennent d’un temps où il fallait marcher pour atteindre la mer », maugrée Donatus Angnuureng, chercheur à l’Université de Cape Coast (une ville voisine d’Elmina) et membre du Centre africain d’excellence pour la résilience côtière : « Aujourd’hui, il suffit d’un coup de volant et on se retrouve dans l’eau. Et pourtant, regardez tous ces sites en construction ! » Sur une plage réduite à la portion congrue se dressent les squelettes en bois de futurs complexes touristiques, à quelques mètres du bord de l’eau. Un investissement éphémère, prévient le géographe : l’océan aura vite raison des fragiles édifices. (Le Monde)
Nombre de lectures : 97 fois













Inscription à la newsletter