Connectez-vous

Guerre contre Gaza : la Tunisie présentera un exposé verbal devant la Cour internationale de justice

Jeudi 11 Janvier 2024

La Tunisie présentera à La Haye, un exposé verbal relatif aux violations commises dans les territoires palestiniens devant la Cour Internationale de Justice, mais ne souscrira pas formellement à l'action en justice intentée par l’Afrique du Sud, car cela pourrait impliquer indirectement une reconnaissance d'Israël, a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

 

Le ministère a annoncé, mercredi, que la Tunisie ne souscrirait « à aucune action judiciaire intentée contre l'entité occupante devant la Cour Internationale de Justice", précisant que cette participation serait "une reconnaissance implicite de cette entité » (Israël).

 

Le communiqué indique que la Tunisie est inscrite « sur la liste des pays qui vont présenter des exposés oraux devant la Cour Internationale de Justice, dans le cadre de l'avis consultatif demandé par l'Assemblée Générale des Nations Unies, sur les conséquences juridiques découlant de la violation persistante par l'entité occupante du droit du peuple palestinien à l'autodétermination, de son occupation, de sa colonisation et de son annexion prolongées des territoires palestiniens occupés, les mesures visant à modifier la composition démographique, le caractère et le statut de la ville sainte de Jérusalem, ainsi que sur l'impact des politiques et des pratiques de ladite entité sur le statut juridique de l’occupation ».

 

Et la diplomatie tunisienne d’ajouter : 

 

« Dans son plaidoyer, la Tunisie s'attachera à dénoncer l’illégitimité internationale de l'entité occupante et sa violation flagrante des pactes et principes fondamentaux du Droit International. Notre pays espère que l’avis consultatif qui sera rendu par la CIJ réussisse à démasquer le visage usurpateur et colonial de l'entité occupante devant la communauté internationale, comme c'était le cas de l’avis consultatif de la Cour sur le mur de séparation, en juillet 2004 ».

 

L'Afrique du Sud a intenté une action en justice, le 29 décembre, affirmant que, par ses actions à Gaza depuis le 7 octobre, Israël avait violé la Convention des Nations unies de 1948 pour la prévention et la répression du crime de génocide.

 

Les audiences dans cette affaire doivent débuter ce jeudi à La Haye.

La Türkiye, la Bolivie et la Malaisie ont déjà manifesté leur soutien à cette affaire.

 

L'Organisation de la coopération islamique, le deuxième bloc multinational le plus important au monde, a également salué l'action en justice intentée par l'Afrique du Sud.

 

Israël mène une offensive contre la Bande de Gaza depuis l'attaque transfrontalière menée, le 7 octobre, par le mouvement de résistance palestinien Hamas, tuant au moins 23 357 Palestiniens, principalement des femmes et des enfants, et en blessant 59 410 autres, d'après les autorités sanitaires.

 

Quelque 1 200 Israéliens auraient été tués lors de l'offensive du Hamas, selon les autorités de Tel-Aviv.

 

Environ 85 % des habitants de Gaza ont été déplacés, tandis que l'ensemble de la population souffre d'insécurité alimentaire, selon les Nations unies. Des centaines de milliers de personnes vivent sans abri et le nombre de camions d'aide qui pénètrent dans le territoire s'est vu réduire de moitié par rapport à ce qui prévalait avant le déclenchement du conflit. [AA]

Nombre de lectures : 140 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter