Connectez-vous

"Gilets jaunes" : 15 500 manifestants en France dont 1 600 à Paris, la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement

Samedi 18 Mai 2019

 Les "gilets jaunes" ont défilé samedi 18 mai à l'occasion de 27e journée de manifestations. Six mois après le début de cette contestation sociale inédite, et à une semaine des élections européennes, le mouvement a connu sa plus faible mobilisation. Selon les chiffres communiqués en fin d'après-midi par le ministère de l'Intérieur, 15 500 personnes se sont mobilisées à travers la France, tandis que 1 600 "gilets jaunes" se sont rassemblés dans la capitale. 
 
Au niveau national, ces chiffres sont en baisse par rapport à la semaine précédente : le 11 mai, 18 600 manifestants avaient été comptabilisés par le ministère, dont 1200 à Paris. 
 
Des manifestations se sont tenues à Reims (Marne), Nancy (Lorraine),Toulouse (Haute-Garonne), Lyon (Rhône), Besançon (Doubs), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ou encore Amiens (Somme). 
 
 Des événements "nationaux" à Nancy et Reims. 
 
A Nancy (Lorraine), un événement appelait une "marée jaune" à déferler dans les rues de la ville, pour "le droit de manifester" et afin de célébrer les six mois du mouvement. Un cortège d'au moins 600 "gilets jaunes" s'est élancé de la place Carnot, près du centre-ville. Les manifestants ont accroché un gilet jaune à la façade de la Métropole du Grand Nancy et décroché le drapeau de l'Union européenne. A Reims, plus de 1 000 "gilets jaunes" se sont réunis place Drouet-dʼErlon, rapporte France Bleu Champagne-Ardennes.
 
 Deux manifestations à Paris. 
 
A Paris, un événement lancé sur Facebook appelait les "gilets jaunes" à "[regagner] le droit de manifester sur les Champs-Elysées", malgré l'interdiction de toute manifestation dans ce secteur, autour de l'Assemblée nationale et de Notre-Dame de Paris, reconduite ce samedi. Quelques centaines d'entre eux se sont par ailleurs retrouvés au pied de la tour Total, dans le quartier de la Défense, d'après la journaliste de franceinfo sur place. A 13 heures, ils étaient entourés d'un cordon de CRS et encadrés par de nombreux cars de gendarmes mobiles. Le cortège, "contre la hausse des prix et des taxes des carburants",s'est ensuite dirigé vers le Sacré-Cœur, dans une ambiance détendue.
 
 Près de 50 000 manifestations en six mois. 
 
Depuis les débuts du mouvement, le 17 novembre 2018, 47 695 manifestations et rassemblements de "gilets jaunes" ont été recensés à travers le territoire, selon le ministère de l'Intérieur. Il s'agit aussi bien de rassemblements sur les ronds-points que lors des manifestations organisées chaque samedi depuis six mois. 
 
 Le mouvement n'a "plus de débouché politique". 
 
"Je crois que celles et ceux qui continuent aujourd'hui à faire cela, il n'y a plus de débouché politique", a estimé le président de la République, Emmanuel Macron, vendredi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). "Nous avons fait notre part du travail, je pense que maintenant, chacun doit aller voter aux élections", a-t-il défendu. (francetvinfo)
Nombre de lectures : 56 fois












Inscription à la newsletter