Connectez-vous

Gaza: un adolescent palestinien tué lors de heurts avec les soldats israéliens (ministère à Gaza)

Mercredi 3 Octobre 2018

Gaza (Territoires palestiniens) - Un adolescent palestinien a été tué mercredi dans la bande de Gaza lors de manifestations et de heurts avec les soldats israéliens le long de la frontière, a indiqué le ministère gazaoui de la Santé.

"Ahmed Abou Habel, 15 ans, a succombé à une blessure à la tête causée par une cartouche de gaz lacrymogène tirée par les soldats israéliens", a dit à l'AFP le porte-parole du ministère, Achraf al-Qodra.
 
L'armée israélienne n'a pas donné de détails sur cet incident mais a indiqué que ses soldats "tiraient à balles réelles, en accord avec les règles habituelles", face aux manifestants massés le long de la frontière, selon une porte-parole de l'armée interrogée par l'AFP.

Ahmed Abou Habel a été atteint lors de protestations près d'Erez, le seul point de passage israélien avec la bande de Gaza pour les personnes.

Depuis le 30 mars, Gaza, dirigée par le mouvement islamiste Hamas, ennemi d'Israël, est le théâtre d'une vaste mobilisation contre le blocus imposé depuis plus de dix ans par l'Etat hébreu. Les manifestants réclament aussi le droit au retour des Palestiniens sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948.

Souvent violentes, ces manifestations près de la barrière frontalière de plusieurs mètres de haut étroitement gardée par l'armée israélienne sont plusieurs fois allées de pair avec des échanges de tirs de roquettes, d'obus et de missiles entre groupes armés gazaouis et armée israélienne.

Au moins 195 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars, tandis qu'un soldat israélien est mort.

Après une relative accalmie, les dernières semaines ont vu une recrudescence de la mobilisation. Sept Palestiniens, dont deux garçons de 12 et 14 ans, ont été tués vendredi par des tirs de soldats israéliens, selon le ministère gazaoui.

Israël soutient défendre ses soldats et son territoire. L'armée israélienne accuse le Hamas d'orchestrer la contestation et de se servir des manifestants, y compris les enfants, pour couvrir ses activités hostiles. Le Hamas est considéré par Israël comme une organisation "terroriste".

L'ONU et l'Egypte, l'un des deux seuls pays arabes à avoir fait la paix avec Israël, s'emploient à tenter de forger une trêve durable entre l'Etat hébreu et le Hamas. Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008.

Mais aucun progrès significatif n'a été rapporté. L'effort pour mettre fin à des années de dissensions entre groupes rivaux palestiniens, réconciliation sans laquelle les perspectives à Gaza demeurent très sombres, semble au point mort.

Soumise aux blocus israélien et égyptien, Gaza est affligée par la pauvreté et les pénuries. Son économie est "en chute libre", selon la Banque mondiale. 
Nombre de lectures : 50 fois









Inscription à la newsletter