Connectez-vous

GB : le patron du renseignement extérieur met en garde la Russie

Lundi 3 Décembre 2018

Londres - Le chef du renseignement extérieur britannique (MI6), Alex Younger, a mis lundi en garde la Russie, l'appelant à ne pas sous-estimer la détermination du Royaume-Uni à dénoncer les comportements étatiques malveillants, dans une rare intervention publique.

Dans un discours à l'université écossaise de St Andrews, où il a étudié, dont des extraits ont été diffusés par le ministère des Affaires étrangères, il exhorte "la Russie ou tout autre Etat ayant l'intention de pervertir notre mode de vie à ne pas sous-estimer notre détermination et nos moyens, ou ceux de nos alliés". 

Alex Younger, surnommé "C", a notamment rappelé la réaction de Londres et de ses alliés après l'empoisonnement avec un agent innervant, en mars à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre), d'un ex-agent double russe et de sa fille, dont ils attribuent la responsabilité à la Russie. 

Cet "acte d'hostilité flagrante", comme il l'a qualifié, avait provoqué une crise diplomatique majeure, conduisant à une vague historique d'expulsions croisées de diplomates et à de nouvelles sanctions économiques contre la Russie. 

Le patron du MI6 a aussi évoqué le retrait du Royaume-Uni de l'UE, prévu le 29 mars prochain, estimant que les services de renseignement britanniques continueraient à collaborer avec leurs homologues européens.

"En tant que service de renseignement, nous travaillerons toujours avec nos agences soeurs pour consolider nos indispensables liens sécuritaires en Europe", a-t-il affirmé.

Enfin, il a exprimé sa "perplexité" devant la condamnation en novembre pour espionnage d'un doctorant britannique aux Émirats arabes unis, Matthew Hedges, qui a depuis été gracié et est rentré à Londres.

"Je ne comprends vraiment pas comment nos partenaires des Émirats en sont arrivés à leurs conclusions", a-t-il souligné. "Ce sont des partenaires importants, donc je pense que de franches conversations nous attendent".

Alex Younger a aussi évoqué l'évolution des agences de renseignement vers une "quatrième génération d'espionnage" combinant "nos compétences humaines traditionnelles avec une innovation accélérée", face à l'émergence de nouvelles menaces. 

C'était seulement le deuxième discours public d'Alex Younger depuis qu'il a pris les commandes du MI6 en 2014.
Nombre de lectures : 41 fois









Inscription à la newsletter