Connectez-vous

Front Line Defenders condamne « l’arrestation et la détention arbitraires du défenseur des droits humains Pape Alé Niang » (communiqué)

Mercredi 7 Décembre 2022

« Le 2 décembre 2022, le défenseur des droits humains Pape Alé Niang a entamé une grève de la faim pour dénoncer son arrestation et sa détention arbitraires à la prison de Sebikotane. Le 9 novembre 2022, le défenseur des droits humains a été inculpé de "divulgation d'informations susceptibles de nuire à la Défense nationale", "recel de documents administratifs et militaires" et "diffusion de fausses nouvelles susceptibles de discréditer les institutions publiques". Le 6 novembre 2022, Pape Alé Niang a été arbitrairement arrêté pour la publication d'un article sur les poursuites judiciaires contre le principal leader de l'opposition.
 
Pape Alé Niang est défenseur des droits humains et journaliste d'investigation. Le défenseur des droits humains est également directeur du site d'information Dakar Matin, et est connu pour ses articles réguliers sur l'actualité sénégalaise dénonçant la corruption, la mauvaise gouvernance et défendant les droits civils et politiques.
 
Le 2 décembre 2022, le défenseur des droits humains Pape Alé Niang a entamé une grève de la faim, jusqu'à nouvel ordre, pour dénoncer son arrestation et sa détention arbitraires à la prison de Sebikotane. Le défenseur des droits humains a également annoncé qu'il refuserait tout soin médical des services médicaux de la prison.
 
Le 9 novembre 2022, le défenseur des droits humains a été inculpé par le procureur de "divulgation d'informations susceptibles de nuire à la Défense nationale", "recel de documents administratifs et militaires" et "diffusion de fausses nouvelles susceptibles de discréditer les institutions publiques". L'arrestation serait liée à la publication du défenseur des droits humains sur l'accusation de viol contre le principal opposant sénégalais Ousmane Sonko. Aucune date de procès n'a été prévue. Le 6 novembre 2022, le défenseur des droits humains a été arbitrairement arrêté et détenu dans les locaux des services de la sécurité urbaine à Dakar. Pape Alé Niang a ensuite été transféré le lendemain à la prison de Sebikotane, située à 41 km de Dakar, où il est toujours détenu.
 
Front Line Defenders est sérieusement préoccupée par la détérioration de l'espace civique au Sénégal, en particulier la liberté de la presse. Front Line Defenders condamne fermement la détention de Pape Alé Niang et les accusations portées contre lui, car l’organisation est fermement convaincu qu'il est pris pour cible uniquement en raison de son travail en faveur des droits humains.
 
Front Line Defenders exhorte les autorités sénégalaises à:
 
Libérer immédiatement et sans condition Pape Alé Niang et abandonner toutes les charges retenues contre lui, car Front Line Defenders pense qu'il est détenu et inculpé uniquement en raison de son travail pacifique et légitime en faveur des droits humains;
 
Garantir l'intégrité psychologique et physique du défenseur des droits humains pendant sa détention;
 
 Garantir en toutes circonstances que tous les journalistes et défenseurs des droits humains au Sénégal puissent mener à bien leurs activités légitimes de défense des droits humains sans crainte ni représailles et libres de toutes restrictions, y compris les arrestations arbitraires et le harcèlement judiciaire. »
 
 
Nombre de lectures : 73 fois












Inscription à la newsletter