Connectez-vous

Finances & Budget : Moustapha Ba fixe un « défi majeur » à son successeur et collègue Cheikh Diba

Jeudi 11 Avril 2024

Le nouveau patron des Finances et du Budget, jusqu'ici directeur de la Programmation budgétaire dans ledit ministère, est appelé à faire ses preuves pour sortir l'économie sénégalaise de la tension et d'un endettement jugé inédit par les observateurs.


Moustapha Ba (g) et Cheikh Diba, le 11 avril 2024 à Dakar
Moustapha Ba (g) et Cheikh Diba, le 11 avril 2024 à Dakar

Le ministre des Finances et du Budget met le doigt sur la tension sous laquelle vit l’économie sénégalaise. En face de Cheikh Diba, son successeur au poste, Mamadou Moustapha Ba lui a indiqué « le défi majeur » qu’il va devoir relever dans ses nouvelles fonctions : « la restauration des marges de manoeuvre budgétaires de l’Etat » affaiblies par les investissements survenus au cours de ces dernières années. A terme, ce défi devrait déboucher sur « la maximisation des recettes, la rationalisation des dépenses et une maîtrise de l’endettement. » C’est le chemin suggéré par le ministre sortant á son collègue lors de l’a cérémonie de passation de services tenue ce 11 avril avril à Dakar.

 

Dans son discours, Moustapha Ba a rappelé plusieurs contextes qui ont « ébranlé » les finances publiques en augmentant la pression budgétaire : les hausses des prix du pétrole et des denrées alimentaires sur les marchés mondiaux consécutives aux « tensions géopolitiques », en particulier avec le conflit Ukraine-Russie, « les incidences de la Covid » et « le resserrement des conditions de financement sur les marchés. 

 

« Je suis persuadé que vous saurez prendre, avec votre équipe, les mesures adéquates pour apporter les mesures d’ajustements nécessaires. »

 

C’est au regard de cette situation que le précédent gouvernement a sollicité le Fonds monétaire international (FMI) pour mettre en oeuvre des « réformes consolidantes » en vue « d’améliorer la gouvernance des finances publiques (et) de consolider les mesures pour asseoir un cadre macroéconomique sain ». Ce qui passe par « une meilleure prise en charge des chocs exogènes et endogènes, d’optimiser les mécanismes pour une meilleure utilisation transparente et optimale des ressources attendues de l’exploitation des hydrocarbures », a souligné le désormais ex-argentier l’Etat.

 

Cheikh Diba, nouveau patron du ministère des Finances et du Budget, n’est pas en terrain inconnu et n’ignore pas ces réalités car, « dans ce travail », rappelle Moustapha Ba, il « a joué un rôle primordial puisqu’il était à la manette dans la préparation des lois de finances » en tant que « directeur de la programmation budgétaire ». A son endroit, Moustapha Ba n’a pas tari d’éloges. 

 

« C’est un homme compétent, complet et amoureux du travail. (…) C’est un homme droit, un homme bon et généreux, bien élevé et toujours prêt á rechercher des solutions aux moindres problèmes », a-t-il souligné. 

 
Nombre de lectures : 552 fois

Nouveau commentaire :












Inscription à la newsletter