Connectez-vous

Critiqué après la mort d’un Cap-verdien, le Portugal arrête cinq suspects

Vendredi 17 Janvier 2020

Cinq suspects ont été arrêtés près d’un mois après une agression qui a causé la mort d’un étudiant cap-verdien à Bragança, dans le nord-est du Portugal, a annoncé vendredi la police portugaise qui a été accusée d’inaction par l’entourage de la victime et des associations anti-racistes.
 
A la suite d’une série de perquisitions et d’interrogatoires menés jeudi, « cinq hommes âgés de 22 à 35 ans ont été arrêtés ». « Ils sont soupçonnés d’un homicide aggravé et de trois crimes de tentative d’homicide » pour avoir agressé Giovani Rodrigues et trois de ses amis, a précisé aux médias le directeur national de la police judiciaire, Luis Neves.
 
Le jeune homme de 21 ans est décédé le 31 décembre dans un hôpital de Porto (nord) où il a passé une dizaine de jours dans le coma après avoir été grièvement blessé lors d’une rixe à la sortie d’un bar de Bragança.
 
Le responsable de la police judiciaire a écarté vendredi l’hypothèse d’un crime xénophobe, assurant que le conflit entre les deux groupes avait été provoqué par « des motifs futiles ».
 
« Il ne faut pas y voir un crime entre personnes de nationalité ou de race différente », a-t-il souligné en reconnaissant toutefois que l’affaire avait suscité « une certaine commotion sociale ».
 
Le père de la victime, Joaquim Rodrigues, a notamment dénoncé le fait que la police judiciaire n’avait été chargée de l’enquête qu’après la mort de l’étudiant.
 
Début janvier, le ministre cap-verdien des Affaires étrangères, Luis Filipe Tavares, avait demandé aux autorités du Portugal, l’ancienne puissance coloniale du Cap-Vert, d’élucider ce crime avec « célérité ».
 
L’association SOS Racisme s’était dite « stupéfaite par le silence quasi total » qui avait marqué les débuts de cette affaire et la diaspora cap-verdienne avait exprimé son « indignation » lors de manifestations organisées samedi dernier à Bragança et Lisbonne, mais aussi à Londres ou Paris.
 
 
Nombre de lectures : 66 fois












Inscription à la newsletter