Connectez-vous

Benoît XVI demande le retrait de son nom d’un livre controversé (secrétaire)

Mardi 14 Janvier 2020

L’ancien pape allemand Benoît XVI a demandé que son nom soit retiré d’un livre controversé, a déclaré mardi son secrétaire particulier Georg Gaenswein, cité par l’agence italienne ANSA, l’ouvrage semblant destiné à influencer le pape François sur l’épineuse question du célibat des prêtres.
 
« Je peux confirmer que ce matin, sur indication du pape émérite, j’ai demandé au cardinal Robert Sarah », principal auteur du livre, « de contacter les éditeurs du livre en les priant d’enlever le nom de Benoît XVI », a déclaré Mgr Gaenswein, selon la même source.
 
Le livre en question, intitulé « Des profondeurs de nos coeurs » et qui doit paraître ce mercredi en France, présente en couverture les photos de Benoît XVI et du cardinal Sarah, semblant indiquer que tous deux en sont les auteurs.
 
Le quotidien français Le Figaro a publié dimanche des extraits de ce livre présenté comme une collaboration entre les deux hauts prélats.
 
Joseph Ratzinger demande non seulement que son nom soit enlevé comme co-auteur du livre mais également que sa signature soit éliminée de l’introduction et des conclusions du livre, précise Mge Gaenswein.
 
« Le pape émérite savait que le cardinal préparait un livre et il lui avait envoyé un de ses articles sur le sacerdoce en lui permettant de l’utiliser comme bon lui semblait. Il n’avait pas cependant approuvé un quelconque projet de livre avec une double signature et il n’avait ni vu ni autorisé la page de couverture », a précisé le religieux allemand présent aux côtés de Benoît XVI depuis de longues années.
 
« Il s’est agi d’un malentendu qui ne remet pas en cause la bonne foi du cardinal Sarah », a conclu Mgr Gaenswein.
 
Dès lundi, plusieurs correspondants étrangers au Vatican assuraient que Benoît XVI n’a pas coécrit un livre avec le cardinal guinéen ultra-conservateur Robert Sarah.
 
« Benoît XVI n’a pas écrit un livre à quatre mains avec Sarah. Il est clair qu’il s’agit d’une opération éditoriale et médiatique avec laquelle Benoît XVI prend ses distances », a affirmé une source vaticane sous couvert de l’anonymat, citée par Elisabetta Piqué, correspondante au Vatican de La Nacion et considérée comme proche du pape argentin François, son compatriote.
Nombre de lectures : 89 fois

Nouveau commentaire :













Inscription à la newsletter