Connectez-vous

Barrage de la Renaissance : Félix Tshisekedi n’obtient pas l’accord espéré

Jeudi 8 Avril 2021

Pour sa première médiation dans son nouveau costume de président de l’Union africaine, Félix Tshisekedi avait fait le choix de s’attaquer un dossier diplomatique complexe : celui du Grand barrage éthiopien de la Renaissance (GERD). Le chef de l’État congolais, qui s’est rendu ces derniers mois en Égypte et en Éthiopie, espérait enclencher « une nouvelle dynamique » pour parvenir à un accord « gagnant-gagnant ».
 
Lors de son discours d’ouverture, le 4 avril, le président congolais avait estimé que « les divergences autour du Grand Barrage éthiopien de la Renaissance ne doivent pas être regardées comme une fatalité ».  Ces trois jours de négociations organisés à l’hôtel du Fleuve Congo, à Kinshasa, ont montré que le chemin à parcourir pour un accord est encore long. Initialement prévue sur deux jours, la rencontre a d’ailleurs été prolongée de quelques heures. Un délai qui n’aura cependant pas suffi à ce que les trois pays parviennent à trouver un terrain d’entente.
 
Le communiqué final, lu mardi 6 avril par la ministre congolaise des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, qui s’est présentée seule devant la presse à l’issue de la rencontre, ne fait état d’aucune avancée particulière. (Jeune Afrique)
Nombre de lectures : 56 fois












Inscription à la newsletter